IMG_2690

Jean 11 :1-45

 1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur. 2 C'était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c'était son frère Lazare qui était malade. 3 Les soeurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa soeur, et Lazare. 6 Lors donc qu'il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, 7 et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. 8 Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! 9Jésus répondit : N'y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu'un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu'il voit la lumière de ce monde; 10 mais, si quelqu'un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n'est pas en lui. 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller. 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s'il dort, il sera guéri. 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu'il parlait de l'assoupissement du sommeil. 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. 15 Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là. Mais allons vers lui. 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui.

17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. 18 Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, 19 beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère.

20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. 22 Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. 25Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.

28 Ayant ainsi parlé, elle s'en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa soeur, et lui dit: Le maître est ici, et il te demande. 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. 30 Car Jésus n'était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l'avait rencontré. 31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l'ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer.

32 Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu'elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. 34 Et il dit : Où l'avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois.

35 Jésus pleura. 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l'aimait. 37 Et quelques-uns d'entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ?

38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée devant. 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là. 40 Jésus lui dit : Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? 41Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. 42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé. 43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte : Lazare, sors ! 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller.

45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui. 

 

Le Seigneur était avec Marthe, Marie et Lazare. Ils étaient très proches.

La Parole dit que le Seigneur aimait beaucoup Lazare et ses sœurs.

Le Seigneur part accomplir son ministère. Après son départ, quelques moments après, Lazare devient malade.

Les sœurs de Lazare font alors prévenir le Seigneur de l'état de santé de Lazare.

Mais le Seigneur reste encore deux jours là où il se trouve.

Et Lazare meurt.

Jésus pendant ce temps dit à ses disciples : Lazare, notre ami, s'est endormi mais je vais le réveiller.

Comme c'est bon d'apprendre du Seigneur !

Même avec la situation de Lazare qui est mort, le Seigneur parle positivement : mais je vais le réveiller ! Alléluia !

Donc Jésus part. 

Jésus n'est pas encore arrivé à Béthanie, mais Marthe, informée que le Seigneur arrive, part à sa rencontre.

Quand elle arrive devant lui elle lui dit : Seigneur, si tu avais été là mon frère ne serait pas mort !

On peut penser que c'est une phrase normale prononcée par celle qui a perdu son frère. 

Mais cette phrase est négative, pas du tout normale. On le sait en lisant la suite du texte. Jésus dit : ton frère ressuscitera Marthe, ton frère ressuscitera !

Ce qui est étonnant c'est qu'après avoir entendu ces paroles Marthe va dire : oui, je sais, il ressuscitera au dernier jour. 

Ce n'était pas du tout une bonne réponse, encore, et le Seigneur a du être étonné de cette réponse donnée par Marthe. 

Le Seigneur lui dit alors : Marthe, JE SUIS la résurrection et la vie !

JE SUIS la résurrection et la vie.

Et ils continuent sur le chemin, tous, Jésus, les disciples, Marthe.

Et ils arrivent à la maison. Beaucoup de monde se trouve là ! 

Marthe va trouver sa sœur Marie et lui dit en secret : le maitre est là, il te demande !

Marie, une fois de plus tombe au pied de Jésus, mais Marie lui dit la même phrase que sa sœur : si tu avais été ici mon frère ne serait pas mort !

Aucune joie, ni de Marthe, ni de Marie de voir que devant elles se trouvent la résurrection et la vie !

Pourtant ils étaient très proches !Toutes les deux connaissaient le Seigneur !

Mais la révélation que Jésus était le tout puissant n'était pas encore arrivée dans leur vie.

Quel dommage !

Une traduction dit que l'esprit de Jésus s'emporte et se trouble.

Et Jésus pleure. Jésus pleure ! 

Il fond en larmes. 

Mais pourquoi Jésus pleure ?

Il pleure devant la réalité d'une souffrance mais plus que ça il pleure devant leur incrédulité ! Parce que quand Marie  a dit ça le Seigneur lui a dit : Marie, si tu crois, tu verras la réalité de Dieu. 

Il lui manquait la foi, il y avait plutôt de l'incrédulité.

Quel dommage ! Personne ne l'avait accueilli comme le Seigneur de la résurrection et de la vie, personne n'avait eu de la joie, personne n'avait ouvert la bouche pour dire : le Seigneur est là, Lazare va ressusciter ! Parce que quand même il avait dit : JE SUIS la résurrection et la vie.

Chers lecteurs, parmi nous se trouvent beaucoup de Marthe et Marie !

Il y a beaucoup de Marthe et Marie dans le monde entier. Quel dommage !

Mais le Seigneur n'a pas voulu aller plus loin. 

Tout de suite il a questionné : où avez-vous mis le corps ?

Ô Dieu ! 

Où avez-vous mis le corps ?

Ils disent : Seigneur, viens et vois !

Et il dit : enlevez la pierre...

Et une fois de plus Marthe, sans aucune foi, sans croire qu'il est la résurrection et la vie pour changer la situation, dit : Seigneur, il sent déjà, c'est le quatrième jour !!!

Peu importait parce que devant eux se trouvait celui qui a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre !

Et le Seigneur lui dit tout de suite : ne t'ai-je pas DÉJÀ dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ?

Oh ! Chers lecteurs ! Combien de fois nous agissons pareillement ! Combien de fois notre comportement est celui de Marthe et Marie !

Le Seigneur est là avec nous mais nous sommes tellement insensibles !

Le Seigneur veut faire des miracles, oui, parce que le Seigneur ne change pas ! 

Vous savez ce qui a changé ? C'est la foi. Nous n'avons pas  la foi.

C'est dangereux pour nous tous car alors rien de spirituel, rien de surnaturel ne peut arriver.

Et ce n'est pas ce que le Seigneur veut.

Il a dit : enlevez la pierre ! La pierre signifie l'incrédulité qui est dans les coeurs, 

le manque de foi.

Marthe et Marie étaient proches du Seigneur, étaient aimées du Seigneur, connaissaient le Seigneur, avaient accueilli le Seigneur plusieurs fois dans leur maison, avaient hébergé le Seigneur, mais ça ne voulait rien dire...l'expérience  que le Seigneur voulait avoir avec toutes ces personnes  dépassait la simple connaissance.

Amis lecteurs c'est pareil avec nous. Peu importe notre connaissance ! 

Le Seigneur veut qu'au travers de notre foi des choses merveilleuses arrivent.

Comment faire cela ? Il faut croire !

Attention à ce qui sort de notre bouche, on parle beaucoup, négativement. Attention à la connaissance...le Seigneur veut plus, il veut que nous pratiquions sa Parole dans nos vies. C'est dangereux quand nous n'avons pas la foi, nous devenons comme aveugle.

Le Seigneur nous dit JE SUIS la résurrection et la vie, et encore et encore, oui il va ressusciter, il ressuscitera, pas au dernier jour !

C'est encore et  toujours pareil : quand nous n'avons pas la foi ! Le Seigneur parle et parle, et on ne comprend rien, comme Marthe et Marie n'ont rien compris. 

La puissance était devant eux tous , mais ils n'ont rien vu, ils étaient insensibles spirituellement.

Est-ce notre cas aujourd'hui ?

Le Seigneur nous dit : si tu crois...

Et enfin, quand ils enlèvent la pierre, le Seigneur prie le Père pour que tous voient qu'il peut faire des choses merveilleuses, qu'il a le pouvoir, et pour qu'ils croient...Alleluia ...

Est-ce qu'on se sent bien à la lecture de ce texte ? 

Est-ce qu'on ressent qu'à cause de notre incrédulité le Seigneur a déjà pleuré ? 

Est-ce qu'on réalise combien de fois le Saint-Esprit a été attristé par notre comportement ? 

Le Seigneur veut que nous vivions des choses merveilleuses, que le surnaturel arrive chez nous, dans nos vies...

Prions différemment, faisons du Seigneur notre appui. 

Ce qui importe ce sont nos expériences personnelles  avec lui et non nos connaissances.

Ce que le Seigneur veut que nous découvrions c'est la gloire de Dieu.

Après, le texte dit que le Seigneur a parlé d'une voix forte, c'est à dire avec l'autorité de celui qui est la résurrection et la vie.

Lazare sors ! 

Lazare sors ! Combien de temps le Seigneur devra parler sans qu'on le comprenne et sans qu'on mette en pratique sa Parole ?

A un moment donné on peut faire pleurer le Seigneur avec notre incrédulité.

L'incrédulité est l'unique chose qui nous empêche de découvrir le surnaturel dans nos vies et dans l'église. 

Nous avons tous besoin d'avoir une expérience personnelle avec le Seigneur.

Si nous croyons nous verrons la gloire de Dieu, nous serons des instruments de bénédiction.

Alors, croyons, ayons la foi et nous découvrirons les merveilles que le Seigneur veut faire à travers nous et en nous. 

Amen !

Chers lecteurs soyez bénis !

 

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51