Eglise Chretienne Evangelique à Remiremont

18 juillet 2018

Si tu crois !


IMG_2690

Jean 11 :1-45

 1 Il y avait un homme malade, Lazare, de Béthanie, village de Marie et de Marthe, sa soeur. 2 C'était cette Marie qui oignit de parfum le Seigneur et qui lui essuya les pieds avec ses cheveux, et c'était son frère Lazare qui était malade. 3 Les soeurs envoyèrent dire à Jésus : Seigneur, voici, celui que tu aimes est malade. 4 Après avoir entendu cela, Jésus dit : Cette maladie n'est point à la mort; mais elle est pour la gloire de Dieu, afin que le Fils de Dieu soit glorifié par elle.

5 Or, Jésus aimait Marthe, et sa soeur, et Lazare. 6 Lors donc qu'il eut appris que Lazare était malade, il resta deux jours encore dans le lieu où il était, 7 et il dit ensuite aux disciples : Retournons en Judée. 8 Les disciples lui dirent : Rabbi, les Juifs tout récemment cherchaient à te lapider, et tu retournes en Judée ! 9Jésus répondit : N'y a-t-il pas douze heures au jour ? Si quelqu'un marche pendant le jour, il ne bronche point, parce qu'il voit la lumière de ce monde; 10 mais, si quelqu'un marche pendant la nuit, il bronche, parce que la lumière n'est pas en lui. 11 Après ces paroles, il leur dit : Lazare, notre ami, dort; mais je vais le réveiller. 12 Les disciples lui dirent : Seigneur, s'il dort, il sera guéri. 13 Jésus avait parlé de sa mort, mais ils crurent qu'il parlait de l'assoupissement du sommeil. 14 Alors Jésus leur dit ouvertement : Lazare est mort. 15 Et, à cause de vous, afin que vous croyiez, je me réjouis de ce que je n'étais pas là. Mais allons vers lui. 16 Sur quoi Thomas, appelé Didyme, dit aux autres disciples : Allons aussi, afin de mourir avec lui.

17 Jésus, étant arrivé, trouva que Lazare était déjà depuis quatre jours dans le sépulcre. 18 Et, comme Béthanie était près de Jérusalem, à quinze stades environ, 19 beaucoup de Juifs étaient venus vers Marthe et Marie, pour les consoler de la mort de leur frère.

20 Lorsque Marthe apprit que Jésus arrivait, elle alla au-devant de lui, tandis que Marie se tenait assise à la maison. 21 Marthe dit à Jésus : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. 22 Mais, maintenant même, je sais que tout ce que tu demanderas à Dieu, Dieu te l'accordera. 23 Jésus lui dit : Ton frère ressuscitera. 24 Je sais, lui répondit Marthe, qu'il ressuscitera à la résurrection, au dernier jour. 25Jésus lui dit : Je suis la résurrection et la vie. Celui qui croit en moi vivra, quand même il serait mort; 26 et quiconque vit et croit en moi ne mourra jamais. Crois-tu cela ? 27 Elle lui dit : Oui, Seigneur, je crois que tu es le Christ, le Fils de Dieu, qui devait venir dans le monde.

28 Ayant ainsi parlé, elle s'en alla. Puis elle appela secrètement Marie, sa soeur, et lui dit: Le maître est ici, et il te demande. 29 Dès que Marie eut entendu, elle se leva promptement, et alla vers lui. 30 Car Jésus n'était pas encore entré dans le village, mais il était dans le lieu où Marthe l'avait rencontré. 31 Les Juifs qui étaient avec Marie dans la maison et qui la consolaient, l'ayant vue se lever promptement et sortir, la suivirent, disant : Elle va au sépulcre, pour y pleurer.

32 Lorsque Marie fut arrivée là où était Jésus, et qu'elle le vit, elle tomba à ses pieds, et lui dit : Seigneur, si tu eusses été ici, mon frère ne serait pas mort. 33 Jésus, la voyant pleurer, elle et les Juifs qui étaient venus avec elle, frémit en son esprit, et fut tout ému. 34 Et il dit : Où l'avez-vous mis ? Seigneur, lui répondirent-ils, viens et vois.

35 Jésus pleura. 36 Sur quoi les Juifs dirent : Voyez comme il l'aimait. 37 Et quelques-uns d'entre eux dirent : Lui qui a ouvert les yeux de l'aveugle, ne pouvait-il pas faire aussi que cet homme ne mourût point ?

38 Jésus frémissant de nouveau en lui-même, se rendit au sépulcre. C'était une grotte, et une pierre était placée devant. 39 Jésus dit : Otez la pierre. Marthe, la soeur du mort, lui dit : Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu'il est là. 40 Jésus lui dit : Ne t'ai-je pas dit que, si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? 41Ils ôtèrent donc la pierre. Et Jésus leva les yeux en haut, et dit : Père, je te rends grâces de ce que tu m'as exaucé. 42 Pour moi, je savais que tu m'exauces toujours; mais j'ai parlé à cause de la foule qui m'entoure, afin qu'ils croient que c'est toi qui m'as envoyé. 43 Ayant dit cela, il cria d'une voix forte : Lazare, sors ! 44 Et le mort sortit, les pieds et les mains liés de bandes, et le visage enveloppé d'un linge. Jésus leur dit : Déliez-le, et laissez-le aller.

45 Plusieurs des Juifs qui étaient venus vers Marie, et qui virent ce que fit Jésus, crurent en lui. 

 

Le Seigneur était avec Marthe, Marie et Lazare. Ils étaient très proches.

La Parole dit que le Seigneur aimait beaucoup Lazare et ses sœurs.

Le Seigneur part accomplir son ministère. Après son départ, quelques moments après, Lazare devient malade.

Les sœurs de Lazare font alors prévenir le Seigneur de l'état de santé de Lazare.

Mais le Seigneur reste encore deux jours là où il se trouve.

Et Lazare meurt.

Jésus pendant ce temps dit à ses disciples : Lazare, notre ami, s'est endormi mais je vais le réveiller.

Comme c'est bon d'apprendre du Seigneur !

Même avec la situation de Lazare qui est mort, le Seigneur parle positivement : mais je vais le réveiller ! Alléluia !

Donc Jésus part. 

Jésus n'est pas encore arrivé à Béthanie, mais Marthe, informée que le Seigneur arrive, part à sa rencontre.

Quand elle arrive devant lui elle lui dit : Seigneur, si tu avais été là mon frère ne serait pas mort !

On peut penser que c'est une phrase normale prononcée par celle qui a perdu son frère. 

Mais cette phrase est négative, pas du tout normale. On le sait en lisant la suite du texte. Jésus dit : ton frère ressuscitera Marthe, ton frère ressuscitera !

Ce qui est étonnant c'est qu'après avoir entendu ces paroles Marthe va dire : oui, je sais, il ressuscitera au dernier jour. 

Ce n'était pas du tout une bonne réponse, encore, et le Seigneur a du être étonné de cette réponse donnée par Marthe. 

Le Seigneur lui dit alors : Marthe, JE SUIS la résurrection et la vie !

JE SUIS la résurrection et la vie.

Et ils continuent sur le chemin, tous, Jésus, les disciples, Marthe.

Et ils arrivent à la maison. Beaucoup de monde se trouve là ! 

Marthe va trouver sa sœur Marie et lui dit en secret : le maitre est là, il te demande !

Marie, une fois de plus tombe au pied de Jésus, mais Marie lui dit la même phrase que sa sœur : si tu avais été ici mon frère ne serait pas mort !

Aucune joie, ni de Marthe, ni de Marie de voir que devant elles se trouvent la résurrection et la vie !

Pourtant ils étaient très proches !Toutes les deux connaissaient le Seigneur !

Mais la révélation que Jésus était le tout puissant n'était pas encore arrivée dans leur vie.

Quel dommage !

Une traduction dit que l'esprit de Jésus s'emporte et se trouble.

Et Jésus pleure. Jésus pleure ! 

Il fond en larmes. 

Mais pourquoi Jésus pleure ?

Il pleure devant la réalité d'une souffrance mais plus que ça il pleure devant leur incrédulité ! Parce que quand Marie  a dit ça le Seigneur lui a dit : Marie, si tu crois, tu verras la réalité de Dieu. 

Il lui manquait la foi, il y avait plutôt de l'incrédulité.

Quel dommage ! Personne ne l'avait accueilli comme le Seigneur de la résurrection et de la vie, personne n'avait eu de la joie, personne n'avait ouvert la bouche pour dire : le Seigneur est là, Lazare va ressusciter ! Parce que quand même il avait dit : JE SUIS la résurrection et la vie.

Chers lecteurs, parmi nous se trouvent beaucoup de Marthe et Marie !

Il y a beaucoup de Marthe et Marie dans le monde entier. Quel dommage !

Mais le Seigneur n'a pas voulu aller plus loin. 

Tout de suite il a questionné : où avez-vous mis le corps ?

Ô Dieu ! 

Où avez-vous mis le corps ?

Ils disent : Seigneur, viens et vois !

Et il dit : enlevez la pierre...

Et une fois de plus Marthe, sans aucune foi, sans croire qu'il est la résurrection et la vie pour changer la situation, dit : Seigneur, il sent déjà, c'est le quatrième jour !!!

Peu importait parce que devant eux se trouvait celui qui a tout pouvoir dans le ciel et sur la terre !

Et le Seigneur lui dit tout de suite : ne t'ai-je pas DÉJÀ dit que si tu crois tu verras la gloire de Dieu ?

Oh ! Chers lecteurs ! Combien de fois nous agissons pareillement ! Combien de fois notre comportement est celui de Marthe et Marie !

Le Seigneur est là avec nous mais nous sommes tellement insensibles !

Le Seigneur veut faire des miracles, oui, parce que le Seigneur ne change pas ! 

Vous savez ce qui a changé ? C'est la foi. Nous n'avons pas  la foi.

C'est dangereux pour nous tous car alors rien de spirituel, rien de surnaturel ne peut arriver.

Et ce n'est pas ce que le Seigneur veut.

Il a dit : enlevez la pierre ! La pierre signifie l'incrédulité qui est dans les coeurs, 

le manque de foi.

Marthe et Marie étaient proches du Seigneur, étaient aimées du Seigneur, connaissaient le Seigneur, avaient accueilli le Seigneur plusieurs fois dans leur maison, avaient hébergé le Seigneur, mais ça ne voulait rien dire...l'expérience  que le Seigneur voulait avoir avec toutes ces personnes  dépassait la simple connaissance.

Amis lecteurs c'est pareil avec nous. Peu importe notre connaissance ! 

Le Seigneur veut qu'au travers de notre foi des choses merveilleuses arrivent.

Comment faire cela ? Il faut croire !

Attention à ce qui sort de notre bouche, on parle beaucoup, négativement. Attention à la connaissance...le Seigneur veut plus, il veut que nous pratiquions sa Parole dans nos vies. C'est dangereux quand nous n'avons pas la foi, nous devenons comme aveugle.

Le Seigneur nous dit JE SUIS la résurrection et la vie, et encore et encore, oui il va ressusciter, il ressuscitera, pas au dernier jour !

C'est encore et  toujours pareil : quand nous n'avons pas la foi ! Le Seigneur parle et parle, et on ne comprend rien, comme Marthe et Marie n'ont rien compris. 

La puissance était devant eux tous , mais ils n'ont rien vu, ils étaient insensibles spirituellement.

Est-ce notre cas aujourd'hui ?

Le Seigneur nous dit : si tu crois...

Et enfin, quand ils enlèvent la pierre, le Seigneur prie le Père pour que tous voient qu'il peut faire des choses merveilleuses, qu'il a le pouvoir, et pour qu'ils croient...Alleluia ...

Est-ce qu'on se sent bien à la lecture de ce texte ? 

Est-ce qu'on ressent qu'à cause de notre incrédulité le Seigneur a déjà pleuré ? 

Est-ce qu'on réalise combien de fois le Saint-Esprit a été attristé par notre comportement ? 

Le Seigneur veut que nous vivions des choses merveilleuses, que le surnaturel arrive chez nous, dans nos vies...

Prions différemment, faisons du Seigneur notre appui. 

Ce qui importe ce sont nos expériences personnelles  avec lui et non nos connaissances.

Ce que le Seigneur veut que nous découvrions c'est la gloire de Dieu.

Après, le texte dit que le Seigneur a parlé d'une voix forte, c'est à dire avec l'autorité de celui qui est la résurrection et la vie.

Lazare sors ! 

Lazare sors ! Combien de temps le Seigneur devra parler sans qu'on le comprenne et sans qu'on mette en pratique sa Parole ?

A un moment donné on peut faire pleurer le Seigneur avec notre incrédulité.

L'incrédulité est l'unique chose qui nous empêche de découvrir le surnaturel dans nos vies et dans l'église. 

Nous avons tous besoin d'avoir une expérience personnelle avec le Seigneur.

Si nous croyons nous verrons la gloire de Dieu, nous serons des instruments de bénédiction.

Alors, croyons, ayons la foi et nous découvrirons les merveilles que le Seigneur veut faire à travers nous et en nous. 

Amen !

Chers lecteurs soyez bénis !

 

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

 

Posté par blogevangelique à 23:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]


11 juillet 2018

Guéri de la lèpre.


IMG_2688

2 Rois 5 : 1-14.

 

1 Naaman, chef de l'armée du roi de Syrie, jouissait de la faveur de son maître et d'une grande considération; car c'était par lui que l'Eternel avait délivré les Syriens. Mais cet homme fort et vaillant était lépreux. 2 Or les Syriens étaient sortis par troupes, et ils avaient emmené captive une petite fille du pays d'Israël, qui était au service de la femme de Naaman. 3 Et elle dit à sa maîtresse : Oh ! si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le guérirait de sa lèpre ! 4 Naaman alla dire à son maître : La jeune fille du pays d'Israël a parlé de telle et telle manière. 5 Et le roi de Syrie dit : Va, rends-toi à Samarie, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. Il partit, prenant avec lui dix talents d'argent, six mille sicles d'or, et dix vêtements de rechange. 6 Il porta au roi d'Israël la lettre, où il était dit : Maintenant, quand cette lettre te sera parvenue, tu sauras que je t'envoie Naaman, mon serviteur, afin que tu le guérisses de sa lèpre. 7 Après avoir lu la lettre, le roi d'Israël déchira ses vêtements, et dit : Suis-je un dieu, pour faire mourir et pour faire vivre, qu'il s'adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre ? Sachez donc et comprenez qu'il cherche une occasion de dispute avec moi.

8 Lorsqu'Elisée, homme de Dieu, apprit que le roi d'Israël avait déchiré ses vêtements, il envoya dire au roi : Pourquoi as-tu déchiré tes vêtements ? Laisse-le venir à moi, et il saura qu'il y a un prophète en Israël. 9 Naaman vint avec ses chevaux et son char, et il s'arrêta à la porte de la maison d'Elisée. 10 Elisée lui fit dire par un messager : Va, et lave-toi sept fois dans le Jourdain; ta chair redeviendra saine, et tu seras pur. 11 Naaman fut irrité, et il s'en alla, en disant : Voici, je me disais : Il sortira vers moi, il se présentera lui-même, il invoquera le nom de l'Eternel, son Dieu, il agitera sa main sur la place et guérira le lépreux. 12 Les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d'Israël ? Ne pourrais-je pas m'y laver et devenir pur ? Et il s'en retournait et partait avec fureur. 13 Mais ses serviteurs s'approchèrent pour lui parler, et ils dirent : Mon père, si le prophète t'eût demandé quelque chose de difficile, ne l'aurais-tu pas fait ? Combien plus dois-tu faire ce qu'il t'a dit : Lave-toi, et tu seras pur ! 14 Il descendit alors et se plongea sept fois dans le Jourdain, selon la parole de l'homme de Dieu; et sa chair redevint comme la chair d'un jeune enfant, et il fut pur.

 

Ce texte raconte l'histoire d'un homme, Naaman, le chef de l'armée du roi de Syrie.

Naaman, homme important, aux yeux du roi, de la nation. 

Naaman, vaillant guerrier, toujours à son poste de chef d'armée mais atteint d'une affreuse et incurable maladie : la lèpre. 

Naaman, malade dans son corps, dans son âme, dans son esprit.

Il se trouvait chez lui une pauvre petite fille, emmenée captive hors de son pays.

Une petite fille sans valeur, loin de sa famille, au service de la femme de Naaman.

Un jour Naaman arrive à la maison, et là il commence à ôter ses habits...ses habits qui cachaient sa maladie, qui cachaient sa lèpre.

Cet homme, vaillant guerrier, maintenant est confronté avec sa réalité. Dans sa maison, les masques tombent.

Beaucoup de gens portent des masques, des masques qui cachent aux autres un fort caractère...une fragilité...qui cachent des souffrances...une insécurité ou d'autres maux...

Mais, chers lecteurs, on ne peut pas passer sa vie entière derrière un masque...

Donc, c'est dans ce moment-là que cette fillette a vu la réalité de Naaman. 

Quand elle a vu la souffrance du général de l'armée elle a pensé qu'elle avait besoin de lui dire qu'il existe un Dieu qui guérit, et que même s'il était le chef de l'armée syrienne, elle était, elle, la fille du Tout Puissant.

Elle dit alors à sa maîtresse : Oh ! si mon seigneur était auprès du prophète qui est à Samarie, le prophète le guérirait de sa lèpre !

Naaman a entendu les paroles de cette petite fille prisonnière mais qui n'a pas eu peur de dire qu'il existait une solution à son problème. 

Ce dernier se rend alors chez le roi de Syrie pour obtenir l'autorisation de se rendre à Samarie pour voir le prophète. 

Le roi lui dit alors : Va, rends-toi à Samarie, et j'enverrai une lettre au roi d'Israël. 

Et Naaman part.

Il arrive devant le roi, explique la situation, et donne la lettre.

Après avoir lu la lettre, le roi d'Israël déchire ses vêtements, et dit : Suis-je un dieu pour qu'il s'adresse à moi afin que je guérisse un homme de sa lèpre ? Il cherche une occasion de dispute avec moi.

Déchirer ses habits dans cette époque est une expression d'une forte émotion causée par le désespoir.

Alors lorsque le prophète Elisée, l'homme de Dieu, apprend que le roi d'Israël a déchiré ses vêtements, il lui demande de le laisser venir à lui afin qu'il sache qu'il y a un prophète en Israël.

Quand Naaman arrive chez le prophète, celui-ci lui fait dire par un messager d'aller se baigner sept fois dans le Jourdain et qu'ainsi sa chair redeviendra comme auparavant et qu'il sera alors pur.

Naaman blessé dans son orgueil entre en colère...et il part en disant : je me disais : Il sortira vers moi, il se présentera lui-même...et les fleuves de Damas, l'Abana et le Parpar, ne valent-ils pas mieux que toutes les eaux d'Israël ! 

Son orgueil, son rang, son poste, sa chair, etc., le chef de l'armée à priori a des choses qui le bloquent, qui l'empêchent dans un premier temps de recevoir ce qui lui est destiné.

Va te baigner sept fois dans le Jourdain !

Dieu veut lui dire, en Syrie tu es le chef de l'armée, dans ta maison tu es l'homme malade et ici, tu es celui que je veux transformer, guérir. C'est moi l'autorité !

Et pour être guéri, il faut s'humilier ! Et pour être guéri, il faut obéir ! 

Naaman partait à cause de son orgueil mais un de ses serviteurs lui dit : si le prophète te demandait quelque chose de vraiment difficile, ne le ferais-tu pas ? Pourquoi ne veux-tu pas te baigner simplement comme il t'a dit ?

Certains ne veulent pas obéi aux prophètes du Seigneur !

Mais tout passe par l'obéissance. 

Naaman a finalement écouté son serviteur, il est descendu et s'est plongé sept fois dans le Jourdain.

Et sa peau fut guérie et devint comme la peau d'un enfant ; et il devint pur !

 

Chers amis lecteurs :

Ne soyez pas un Naaman - chef de l'armée malade -

Soyez un Naaman - prêt à s'humilier devant le Seigneur -

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51 

 

Posté par blogevangelique à 21:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

03 mars 2018

Marcher par la foi.

IMG_2584

2 Corinthiens 5:6-10

Nous sommes donc toujours pleins de confiance et nous savons que, tant que nous habitons dans ce corps, nous sommes loin de notre patrie, loin du Seigneur, CAR NOUS MARCHONS PAR LA FOI ET NON PAR LA VUE. Oui, nous sommes pleins de confiance et nous aimerions mieux quitter ce corps pour aller vivre auprès du Seigneur. C'est aussi pour cela que nous nous efforçons de lui être agréables, soit que nous vivions dans ce corps, soit que nous le quittions. En effet, il nous faudra tous comparaître devant le tribunal de Christ afin que chacun reçoive le salaire de ce qu'il aura fait, bien ou mal, alors qu'il était dans son corps.


Galates 5:16:23

Voici donc ce que je dis: marchez par l'Esprit et vous n'accomplirez pas les désirs de votre nature propre. En effet, la nature humaine a des désirs contraires à ceux de l'Esprit, et l'Esprit a des désirs contraires à ceux de la nature humaine. Ils sont opposés entre eux, de sorte que vous ne pouvez pas faire ce que vous voudriez. 


Chers lecteurs, le Seigneur nous aime et son désir le plus cher est de prendre soin de chacun de nous et des nôtres au sens le plus large...notre famille, nos voisins, nos collègues jusqu'aux nations....Demandez-moi les nations et je vous les donnerai, dit l'Écriture....

Le Seigneur est notre bien le plus précieux et tout au long de la Parole nous voyons qu'il veut être notre appui. Il désire que nous placions notre confiance en lui, pour toutes choses...il sait que sans Lui, nous ne pouvons RIEN faire...et il veut nous appeler amis et non esclaves ! Mais pour cela nous devons le connaître, et pour cela, passer du temps avec Lui, dans sa Parole. La foi est le seul langage qu'il connaît. Quand on lit les Saintes Écritures, la parole de Dieu, la Bible, nous voyons que le souhait, le désir profond de Dieu, son coeur, c'est d'être connu comme Dieu, et que lorsque nous le connaissons nous placions toute notre confiance en Lui. 

Jean 17:3 Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.

Nous étions esclaves du péché et du maitre de ce monde mais en recevant Jésus-Christ comme Sauveur et Seigneur nous avons changé de maitre. 

Jesus a payé notre prix, il a été vendu au prix d'un esclave, trente pièces d'argent, pour nous sauver, nous retirer de la domination du maitre de ce monde, de cette poigne d'acier qui nous maintenait dans l'esclavage et pour nous placer dans la main d'amour, la droite de la grâce, la droite du Père, dans la liberté, sous la royauté du divin roi...

Nous étions esclaves d'un mauvais maitre, nous sommes rachetés, nous passons du mauvais méchant dictateur, l'ennemi de nos âmes, Satan, à notre nouveau maître, le doux, divin bon berger. 

Nous ne nous appartenons pas  à nous mêmes, mais à celui qui a payé notre rachat, nous sommes ses esclaves. 

Quand un esclave devenait libre il pouvait demander à son maitre de le garder. Il se plaçait alors lui-même délibérément sous l'autorité de ce maitre et ce dernier Lui perçait l'oreille en signe d'appartenance. 

Nous, nous nous sommes donnés à Dieu et il nous a donné les arrhes de l'Esprit en signe de notre rachat. Dieu nous aime tellement qu'il dit dans sa Parole, que si nous obéissons à ce qu'il commande il nous appelle amis et non esclaves.

Jean 15:14 -15 

Vous êtes mes amis, si vous faites tout ce que moi je vous commande. Je ne vous appelle plus esclaves, car l'esclave ne sait pas ce que son maître fait; mais je vous ai appelés amis, parce que je vous ai fait connaître tout ce que j'ai ouï de mon Père. 

 

Des amis...des amis qui marchent avec Lui, par la foi.

Nous sommes sous un commandement divin, nouveau et dans la liberté totale.

Et nous le savons, pour être des amis,  il faut développer la relation que nous avons, en passant du temps ensemble pour se connaître...Lire la Parole...

Bien souvent nous  manquons de discipline personnelle et alors nous parlons  de notre combat pour lire la Parole....notre combat pour trouver du temps...pour ceci, cela...se lever tôt pour se mettre dans la présence de Dieu...D'autres parlent de combat contre l'ennemi, dans leur vie de tous les jours, dans le travail,  leurs relations de couple, familiales ou autres mais la Parole parle, elle, d'un tout autre combat, du BON combat : le combat de la foi. 1 Tim 6:12; 2 Tim :4-7.

Un BON combat avec des résultats extraordinaires, miraculeux....Parce que la foi construit une arche, quitte tout sans savoir où elle va, donne naissance à une descendance alors que c'était impossible, traverse à sec la mer, fait tomber des murailles, ferme la gueule des lions...Hébreux 11

La foi est liée a la connaissance de Dieu et à la confiance que l'on a en Dieu et bien sûr à ce que nous croyons de la Parole de Dieu...la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend de la parole de Dieu. Rom 10:17


Marc 5: 35-41

Jésus veut passer sur l'autre bord du lac. Et il monte dans une barque avec ses disciples. Un vent violent se lève, les vagues se jettent dans la barque, elle se remplit d'eau, et Lui, il dort ! Les disciples le réveillent. Jésus menace le vent, et dit à la mer : silence ! Le vent tombe et il y a un grand calme. (Même quand le vent tombe, les vagues ne cessent pas instantanément mais là, si !)

Jésus dit alors à ses disciples : "Pourquoi êtes vous si craintifs ? Comment se fait-il que vous n'ayez PAS DE FOI ?"

Les disciples sont paralysés par les événements, les circonstances, cette situation particulière, la peur. Et pourtant Jésus, l'auteur de la foi est avec eux dans la barque...


Matthieu 14:22-33

Les disciples viennent d'assister à la multiplication des pains et Jésus leur demande de partir en barque devant lui sur l'autre rive du lac...

À la fin de la nuit la barque est au milieu du lac battue par les vagues car le vent est contraire. Et Jésus va vers eux en marchant sur le lac...Jésus rassure les disciples effrayés, "Rassurez-vous c'est moi. N'ayez pas peur !" Et Pierre de dire alors : "Seigneur si c'est toi, ordonne-moi d'aller vers toi sur l'eau." Et Jésus lui dit :"Viens!"

Et Pierre sort de la barque et marche sur l'eau ! Mais voyant le vent fort, il a peur et s'enfonce. "Seigneur sauve-moi !" Jésus lui tend la main, l'empoigne et Lui dit :"Homme de PEU de foi, pourquoi as-tu douté ?".

La peur, le doute a fait de Pierre un homme de peu de foi...Pierre saisi au départ la Parole de Jésus, viens, et il a marché "sur cette Parole", sur l'eau.

Mais le doute est venu, et Jésus lui a dit homme de peu de foi...tout de même, il a marché sur l'eau !


Marc 2:1:12 

Jésus est à Capernaüm, et les gens se rassemblent dans la maison où se trouve Jésus. Quatre hommes amènent un paralysé sur un brancard en découvrant le toit du fait de la foule qui les empêche de passer et de voir Jésus. Sur l'ordre de Jésus, lève toi, prends ton brancard et retourne chez toi, le paralysé se lève, prend son brancard et sort devant tout le monde de sorte qu'ils étaient tous très étonnés !

Jésus ne commente pas la foi de ces hommes, ni de ceux qui descendent ainsi le paralysé, ni du paralysé lui-même. 

Ce qui est nous est montré là c'est une foi visible par ses actes. C'est ce que Dieu attend de chacun de nous ! Quel résultat !


Matthieu 8:5-13

Un officier romain aborde et supplie Jésus pour son serviteur couché, atteint de paralysie et qui souffre beaucoup ! Quelle compassion entre parenthèses ! "J'irai et je le guérirai " dit Jésus. "Seigneur je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit mais dis seulement un mot et mon serviteur sera guéri ! " Ne connaissant pas la volonté de Dieu, l'officier romain en toute humilité expose la situation de son serviteur. "J'irai et je le guérirai ! " lui a dit Jésus. Le centenier répond, je suis sous autorité, soumis à des supérieurs et en autorité, j'ai des soldats sous mes ordres...je dis à l'un va et il va, je dis à l'autre viens et il vient, et à mon esclave fais ceci et il le fait...Le texte dit que Jésus fut dans l'admiration ! est-ce qu'on se rend compte...Le commentaire de Jésus sur tout cela : "je vous le dis en vérité même en Israël je n'ai pas trouvé une foi si GRANDE...Vas y, sois traité conformément à ta foi" 

Il reconnaissait en l'homme Jésus celui qui faisait des miracles, il reconnaissait Jésus en tant que fils de Dieu sous autorité, l'autorité de Dieu le père ! Et qu'il avait délégation d'autorité pour accomplir ce qu'il lui demandait ! Quelle révélation et quelle foi ! 


Matthieu 17:20; Marc 11:22; Luc 17: 5-6

Alors que peut il se faire pour celui qui connait intiment le Seigneur, qui a choisi la bonne part, l'écoute attentive du maitre....et qui marche par la foi ?

A la demande des disciples :"Seigneur, augmente nous la foi!" Jésus répond si vous aviez de la foi grosse comme un grain de sénevé, de moutarde, la plus petite graine qui soit, vous diriez a ce mûrier déracine toi et va te planter dans la mer , il vous obéirait ! (Luc) Idem après l'épisode du figuier maudit par Jésus, si quelqu'un dit à la montagne retire toi de là et jette toi dans la mer, s'il ne doute pas dans son coeur et croit que ce qu'il dit arrive il le verra s'accomplir ! 

La Parole exactement traduite est ayez la foi de Dieu et non en Dieu. 

La foi de Dieu est exprimée la première fois en Genèse. La montagne pour Dieu sont les ténèbres qui sont face à Lui. Par cette Parole, que la lumière soit, Dieu exprime sa foi, ET la lumière fut !

Dans les deux cas, mûrier, montagne Jésus dit de leur parler ! Parler ! Avec autorité, l'autorité qu'il nous a délégué, en son nom, sans douter. 

La foi vient de Dieu. Lorsque nous prenons le temps de rechercher sa face dans une attente confiante, le temps de lui soumettre notre situation, en sachant qu'il a la solution à tout - il sait tout, il peut tout, - Dieu qui est l'auteur de la foi va nous donner une parole, rhema, spéciale pour notre situation, - dans sa Parole, logos, et par le Saint-Esprit - et là, nous sommes dans une ferme assurance, cette foi ne peut pas échouer ! C'est la foi de Dieu. 

Jésus parle du grain de foi, un grain contient toute la vie, la force pour donner une plante...mis en terre il donne une plante et le rapport entre le sénevé, la plus petite graine et la taille de la plante mature est énorme. Quand nous avons la foi de Dieu, nous pouvons parler à nos montagnes avec assurance et s'attendre à ce qu'elles obéissent. La foi de Dieu !

 

Dans ces diverses situations nous avons vu la foi s'exprimer en action, des actes, des paroles. Nous pouvons voir aussi ou nous nous situons...Peut-être à pas de foi, peu de foi, ou mieux...L'important c'est de marcher par la foi, d'avancer, un pas de foi après l'autre.

 

2 Corinthiens 5:6-10

Paul  avait une grande intimité avec Jésus, il était rempli du Saint-Esprit et c'est lui qui n'a jamais connu Jesus-Christ  en chair et en os qui a reçu les plus grandes révélations. Tout par révélation. Et il savait ce qu'il écrivait : "Nous marchons par la foi et non par la vue"

La vue et la foi s'opposent.

Lorsque l'on voit nul n'est besoin de la foi. 

La vue est un des sens dont l'homme est équipé pour sa marche terrestre. Pour un temps, pour le moment où il est sur cette terre.

Mais la foi concerne les choses que l'on ne voit pas, que la vue humaine ne peut saisir. La foi est du domaine spirituel et non charnel, terrestre.

La foi ne peut être appréhendée par les sens humains...

La foi est une plaine confiance en celui qui est l'objet de la foi. 

1 Timothée 3:16 Voici ce que nous reconnaissons ensemble : il est grand le secret du plan de Dieu, le Christ, qui fait l'objet de notre foi. Il s'est révélé comme un être humain, et, déclaré juste par le Saint-Esprit, il a été vu par les anges. Il a été proclamé parmi les non-Juifs. On a cru en lui dans le monde entier. Il a été élevé dans la gloire.

Jésus est l'objet de notre foi, nous le connaissons par la Parole écrite ou par révélation du Saint-Esprit  qui enseigne toutes choses et dit ce que Jésus a dit lui-même. C'est pour cela qu'il est écrit de garder les yeux fixés sur Jésus parce qu'il fait naître la foi et la mène à la perfection. Hébreux 12:2

La foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la Parole de Dieu. Cette foi là change tout, va déplacer nos montagnes...

Ayez la foi de Dieu, dit la Parole.

La foi fait partie du fruit de l'esprit et des dons spirituels.

Dans le cas des dons c'est la foi de Dieu,surnaturelle, puissante, qui dépasse toute la mesure de foi que la personne possède actuellement afin de vaincre une situation particulière.


Rom 4:12  Il est aussi le père des circoncis qui ne se contentent pas d'être circoncis MAIS qui marchent aussi sur les traces de la foi de notre ancêtre Abraham quand il était encore incirconcis.

 

Marcher par la foi

Tous ceux qui se réclament de Jésus, d'être chrétiens, doivent marcher par la foi sur les traces d'Abraham, dit la Parole. 

Car sans la foi il est impossible de plaire à Dieu

C'est une marche, un pas après l'autre, une avancée.

C'est à dire qu'au fur et à mesure que nous sommes éclairés par la Parole, par l'Esprit, par une révélation, lors d'un culte, une discussion avec un frère, une sœur, une parole de connaissance, par tout moyen que le Seigneur utilisera pour nous parler, nous devons mettre en pratique, sans voir les effets, sans voir devant nous, seulement par la confiance que nous avons en Dieu, qui n'est pas un homme pour mentir, qui ne se trompe jamais. 

Dieu est bon et ce qu'il demande il sait que nous pouvons le faire. Et lorsque nous croyons, mettons en pratique par la foi ce que nous croyons, nous voyons la chose parce qu'elle s'est accomplie.

Et nous marchons , ce premier pas, et notre confiance en Dieu grandit, et nous marchons le deuxième pas par la foi, et nous voyons le résultat, et notre confiance en Dieu s'affermir, grandit, et un troisième pas, un quatrième etc, etc, et plus nous avançons, plus nous marchons par la foi. 

En fait nous croyons la Parole, nous avons une révélation de la Parole, nous obéissons par la foi, et la chose se produit. 

 

La marche par la foi n'est pas liée à la vue, au contraire, malgré que beaucoup disent nous verrons d'abord puis nous croirons.

Un célèbre exemple, dans la Parole, c'est celui de Thomas qui ne croyait pas que Jésus était ressuscité et qui voulait mettre les mains dans son côté...Jésus lui a dit, heureux celui qui croit sans voir...Nul besoin de foi quand on voit ! 

La foi voit l'invisible et est liée à la confiance....

Paul dans ce texte dit nous sommes toujours plein de confiance, par deux fois en deux phrases.

La foi n'empêche pas les difficultés- elle les surmonte. 

Paul dit qu'il préférerait être dans la présence du Seigneur, il soupire après la vie céleste et le repos final mais, nous dit-il, tant qu'il est sur cette terre, il marche par la foi. 

Paul homme humble s'il en est, homme qui a regardé tout ce qu'il avait, comme de la boue, pour ne connaître que Christ, a tout de même dit soyez mes imitateurs.

Parce qu'il savait que ce qu'il écrivait venait de Dieu et était la vérité, la vérité à laquelle il a consacré toute sa vie et pour laquelle il a souffert. 

Mais sa marche par la foi lui fait dire en fin de sa vie qu'il a achevé le bon combat, le combat de la foi et que la couronne de gloire l'attend. 

Quelle ferme assurance des choses qu'on espère ! 

Et sa marche démontre ce qu'il ne voit pas ! Quel exemple effectivement.

Dans ce texte Paul dit aussi qu'il s'efforce de Lui être agréable...

La marche par la foi est agréable à Dieu...elle montre que nous lui faisons une pleine confiance.

Comme un père est satisfait lorsque son enfant sans rien voir obéit par le simple fait qu'il a confiance en lui et qu'il a compris que c'était pour son bien ! 

Si vous n'êtes pas comme des enfants vous ne pouvez pas voir le royaume de Dieu....

Le royaume de Dieu est une royaume surnaturel, un royaume où les choses sont surnaturelles. Quand Jésus parlait de ce royaume il en démontrait l'existence par les miracles qui l'accompagnaient, les malades guéris, les démons chassés, etc...

Tant que nous sommes sur cette terre, le seul moyen d'appréhender le royaume de Dieu et de le faire venir sur la terre, c'est par la foi, la foi de chacun, la foi au sein de l'église.

Jésus veut que nous exercions notre foi, que nous marchions par la foi. Dans Luc 18:8 il est comme affligé car il dit, "Mais, quand le Fils de l'homme viendra, trouvera-t-il la foi sur la terre?"

 

Dans la pratique, comment marcher par la foi ?

En développant une intimité avec Dieu, étant ami avec le grand ami, en obéissant aux diverses paroles qu'Il nous donne à nous, pour nos diverses situations, même si cela nous paraît totalement impossible...donc en ne se bornant pas à écouter, n'étant non des auditeurs oublieux mais des enfants obéissant expressément et en toutes choses. 

Oui, c'est notre défi. C'est le combat de la foi et nous avons tout pour le remporter. Christ vit en nous et l'Esprit Saint vient à notre aide.. Nous devons marcher par la foi et non avec nos à priori, nos propres idées, nos propres moyens, notre propre force, notre propre conviction, pensée, supposition, peur, et autres...

 

Il est deux marches dans la Parole, la marche par l'Esprit et la marche de la foi.

La marche par l'Esprit nous permet de ne pas accomplir les oeuvres de la chair, que l'on connait

Galates 5: 18:23

Cependant, si vous êtes conduits par l'Esprit, vous n'êtes pas sous la loi.

Les oeuvres de la nature humaine sont évidentes: ce sont [l'adultère,] l'immoralité sexuelle, l'impureté, la débauche, l'idolâtrie, la magie, les haines, les querelles, les jalousies, les colères, les rivalités, les divisions, les sectes, l'envie, [les meurtres,] l'ivrognerie, les excès de table et les choses semblables. Je vous préviens, comme je l'ai déjà fait: ceux qui ont un tel comportement n'hériteront pas du royaume de Dieu.

Mais le fruit de l'Esprit, c'est l'amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bienveillance, la foi, la douceur, la maîtrise de soi. Contre de telles attitudes, il n'y a pas de loi.

Et c'est possible par la crucifixion de notre chair et parce que la loi de l'esprit qui est en nous depuis la nouvelle naissance est supérieure à la loi du péché qui est en nous depuis notre naissance dans la chair. Cette marche va de paire avec la marche par la foi qui nous fait accomplir des exploits pour le Seigneur, elle est supérieure à la marche par la vue qui est limitée. 

Amis lecteurs, par la marche par la foi nous inscrivons nos noms à la suite de la liste des héros de la foi d'Hébreux 11, nous plaisons à Dieu, nous Lui sommes agréables, nous l'honorons en portant du fruit, nous témoignons au monde de sa souveraineté, nous remportons des victoires, nous accomplissons le but assigné de dominer sur nos situations, alors que si nous nous contentons de marcher par la vue nous ne vivrons jamais de grandes choses, nous aurons une existence banale.

Et si nous sommes fidèles dans les petites choses, le Seigneur pourra nous confier de grandes choses.

 

L'important est d'entrer dans les œuvres que le Seigneur a préparées d'avance pour chacun d'entre nous, de les accomplir et de remporter la couronne finale, la vie éternelle dans sa présence en tant que bon et fidèle serviteur qui entre dans la joie de son maitre.

Chers lecteurs, soyez richement bénis au nom de Jésus-Christ !

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51 

Posté par blogevangelique à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

13 février 2018

La repentance.

IMG_2583

Luc 13 : 1-5

En ce même temps, quelques personnes qui se trouvaient là racontaient à Jésus ce qui était arrivé à des Galiléens dont Pilate avait mêlé le sang avec celui de leurs sacrifices. Il leur répondit : Croyez-vous que ces Galiléens fussent de plus grands pécheurs que tous les autres Galiléens, parce qu'ils ont souffert de la sorte ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également. Ou bien, ces dix-huit personnes sur qui est tombée la tour de Siloé et qu'elle a tuées, croyez-vous qu'elles fussent plus coupables que tous les autres habitants de Jérusalem ? Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

 

Par deux fois Jésus dit : Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également.

Ces hommes ont péri, les uns sous les débris d'une tour, les autres en offrant des sacrifices...Jésus ne donne aucune explication à ce qui s'est passé...il nous interpelle plutôt en posant deux questions : croyez-vous qu'ils étaient plus coupables ? Croyez vous qu'ils étaient plus pécheurs ?

"Non, je vous le dis. Mais si vous ne vous repentez, vous périrez tous également." Ces hommes ont péri, ces hommes sont perdus pour l'éternité...même le sacrifice que ces Galiléens ont fait n'a servi de rien.

La volonté de Dieu c'est que l'homme se repente. 

C'est une question de vie ou de mort...

 

Mais qu'est-ce que la repentance ?

La Bible a été écrite en hébreu et en grec. 

Dans le grec le mot metanoia qui a été traduit par repentance a le sens de changer d'avis, de façon de penser...

Et dans l'hébreu il a le sens de retourner, revenir, faire demi tour, opérer un virage à 180° , dans l'armée on dit un demi tour à droite...

Alors en combinant les deux on a une bonne définition : tout d'abord une décision intérieure, changer d'avis, de pensée, puis une décision extérieure, je retourne, je fais demi tour...

S'arrêter pour prendre une décision (intérieur) et faire un demi tour (extérieur)...

 

Luc 15:11-24

Il dit encore : Un homme avait deux fils. Le plus jeune dit à son père : Mon père, donne-moi la part de bien qui doit me revenir. Et le père leur partagea son bien. Peu de jours après, le plus jeune fils, ayant tout ramassé, partit pour un pays éloigné, où il dissipa son bien en vivant dans la débauche. Lorsqu'il eut tout dépensé, une grande famine survint dans ce pays, et il commença à se trouver dans le besoin. Il alla se mettre au service d'un des habitants du pays, qui l'envoya dans ses champs garder les pourceaux. Il aurait bien voulu se rassasier des carouges que mangeaient les pourceaux, mais personne ne lui en donnait. Etant rentré en lui-même, il se dit : Combien de mercenaires chez mon père ont du pain en abondance, et moi, ici, je meurs de faim ! Je me lèverai, j'irai vers mon père, et je lui dirai : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils; traite-moi comme l'un de tes mercenaires. Et il se leva, et alla vers son père. Comme il était encore loin, son père le vit et fut ému de compassion, il courut se jeter à son cou et le baisa. Le fils lui dit : Mon père, j'ai péché contre le ciel et contre toi, je ne suis plus digne d'être appelé ton fils. Mais le père dit à ses serviteurs : Apportez vite la plus belle robe, et l'en revêtez; mettez-lui un anneau au doigt, et des souliers aux pieds. Amenez le veau gras, et tuez-le. Mangeons et réjouissons-nous; car mon fils que voici était mort, et il est revenu à la vie; il était perdu, et il est retrouvé. Et ils commencèrent à se réjouir.

 

Un fils laisse son père, va dans un pays lointain, dépense tout dans le péché, la famine vient, il est seul, en haillon, assis au milieu des pourceaux, désirant manger leur nourriture...Il se met à réfléchir, il entre en lui-même, il prend alors une décision, je vais retourner chez mon père, et il agit immédiatement selon cette décision, il se lève et va vers son père. Il a conscience de son péché et qu'il a péché contre Dieu. Aucune excuse. Il reconnait les faits, point.

Voilà la véritable repentance. 

Nous le voyons ce n'est pas une émotion, mais une volonté de changer de direction et de le faire dans la foulée. 

 

Le message de l'évangile est une bonne nouvelle...

Dans le livre de la Genèse, nous voyons que l'homme a le libre arbitre. Il fait un mauvais choix, au lieu de choisir la vie que Dieu lui offre il met en doute la Parole de Dieu et choisit la désobéissance qui entraîne la perte de la communion avec Dieu.

Voilà le péché : l'homme manque le but que Dieu avait pour lui...et les conséquences du péché sont là, peur, rejet de la faute sur l'autre, sur Dieu, meurtre, etc...

Depuis tout homme qui nait est par sa nature, pécheur, séparé de Dieu...

Dieu est saint, sans péché, pur...et par conséquent il y a une rupture...le salaire du péché c'est la mort...la séparation d'avec Dieu...spirituellement puis physiquement. Et sur cette terre et pour l'éternité. C'est une perdition éternelle loin de Dieu...

 

Mais Dieu veut qu'aucun homme ne se perde. 

Le péché amène la mort, la mort est toujours la conséquence du péché, mais Jésus qui n'a jamais péché va prendre sur lui le péché du monde entier, mon péché, ton péché, et va donner sa vie pour que nous puissions être sauvés. 

Sauvés de ce monde. Séparés de ce monde, arrachés de ce monde ou le péché règne.

Jésus sans péché est mort d'une mort volontaire, Jésus est enseveli, et Jésus est ressuscité, le péché et la mort n'ont pas eu d'emprise sur Lui.

A partir de ce moment, nous ne sommes plus obligés de vivre enchaînés au péché, nous pouvons vivre une vie transformée et devenir serviteur et plus, ami de Jésus-Christ, si nous acceptons que le sacrifice de Christ a été fait à cause de notre péché. Nous pouvons être pardonnés de nos péchés parce que le salaire du péché c'est la mort MAIS le don gratuit de Dieu c'est la vie éternelle en Jésus-Christ notre Seigneur. Dieu a fait devenir péché celui qui n'a pas connu le péché, pour nous, afin que nous devenions en lui justice de Dieu. 

 

Comment pouvons-nous alors saisir ce que  Jésus-Christ  a fait pour chacun de nous ? 

Nous devons prendre la décision de quitter la voie du péché, et prendre une nouvelle direction, nous tourner résolument vers Dieu, c'est-à-dire nous repentir ! 

 

Déjà dans l'ancien testament Dieu appelle à la repentance.

Dans Esaie 55 : 7 il est écrit : "que le méchant abandonne sa voie et l'homme d'iniquité ses pensées... qu'il retourne à l'Éternel qui aura pitié de lui,  à notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner. "

Dans Ézéchiel 18 on peut lire : revenez, et détournez-vous de toutes vos transgressions, afin que l'iniquité ne cause pas votre ruine. Rejetez loin de vous toutes les transgressions par lesquelles vous avez péché, pourquoi vous mourriez,  car je ne désire pas la mort de celui qui meurt dit le seigneur l'éternel convertissez-vous donc et vivez... 

Zacharie chapitre 1:3, dis leur donc- ainsi parle l'éternel des armées,  revenez à moi dii l'éternel des armées et je reviendrai à vous dit l'éternel des armées.

Dans Joel 2:13 : déchirez vos cœurs et non vos vêtements et revenez à l'Eternel votre Dieu car il est plein de grâce et miséricordieux, lent à la colère et grand en bonté... 

 

C'est ce même message que Jean le Baptiste va annoncer pour préparer la venue de Jésus ...Jean-Baptiste disait : repentez-vous car le royaume de Dieu est proche,  produisez donc du fruit digne de la repentance.

L'appel à la repentance était prêché comme préparation nécessaire à la révélation du Messie.

Et après l'arrestation de Jean-Baptiste quel est le premier message qui va être prêché par Christ lui-même, Mathieu 4:17, "dès ce moment Jésus commença à prêcher et à dire : repentez-vous car le Royaume de Dieu est proche..." 

Dans Marc 1:14-15 il est précisé : repentez-vous et croyez à la bonne nouvelle. 

D'abord se repentir ensuite croire...la vrai foi est impossible sans repentance...

Pourquoi tant de luttes pour croire ?

Est-ce que nous nous sommes repentis ?

Me suis-je réellement repentis ? 

Est-ce que j'ai pris la décision de me détourner de mon ancienne vie, du péché et de suivre  celui qui m'a aimé le premier, de l'aimer en gardant ses commandements...

Est-ce que je me demande si par mon attitude, mes actes, Jésus sera glorifié ? 

Ou est-ce que je suis partagé, un jour plaire à Dieu, un autre jour me satisfaire moi-même ? 

La repentance, croire.

 

Jesus a beaucoup parlé de repentance. 

"Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs à la repentance..."

Il a dévoilé ce qui se passe quand un seul pécheur se repent : il y a de la joie dans le ciel...

Il a aussi dit que la repentance serait prêchée en son nom à toutes les nations, à commencer par Jérusalem...

Et il a envoyé ses disciples, avec sa puissance et son autorité. 

Et ils partirent et prêchèrent la repentance nous dit Marc 6:11

À la foule qui demandait un signe miraculeux Jésus va parler de Jonas...qui a prêché la repentance aux habitants de Ninive, qui ont changé d'attitude...là, devant cette foule, il y a plus que Jonas, et pourtant...cette génération sera condamnée parce qu'elle ne se repent pas...

 

Jésus nous aime mais son amour ne l'empêche pas de dire la vérité. 

Et Le Seigneur ne tarde pas non plus dans l'accomplissement de la promesse de son retour comme quelques-uns le croient; mais il use de patience envers vous, ne voulant pas qu'aucun périsse, mais voulant que tous arrivent à la repentance. 2 Pi 3:9

Frères et sœurs, Il nous faut être séparés du péché...cette séparation se fait par une repentance véritable, authentique...

 

Pas comme Judas, qui a été pris de remords après avoir trahi Jésus pour de l'argent...

Il a éprouvé des sentiments de remords, il a dû fortement être dans l'angoisse...mais il n'a pas vécu la véritable repentance car il n'a pas changé de direction...au contraire, l'écriture dit qu'il s'en alla et se pendit...

Il a abandonné sa place, malgré les avertissements, il s'est engagé dans une direction sans possibilité de retour...n'a-t-il pas pu se repentir parce qu'il était allé trop loin ? 

Avait-il dépassé le stade de la repentance ?

N'en a-t-il pas été de même pour Esaü...qui a méprisé son droit d'aînesse et les bénédictions qui l'accompagnaient ?

Malgré ses pleurs, ses larmes amères, il ne trouva pas lieu à la repentance... un acte apparemment insignifiant, sans importance, un plat de lentilles parce que fatigué et affamé....Par ce plat de lentilles, Esaü a décidé de sa vie et de sa destinée éternelle, un mauvais choix dont il n'a pas pu se dégager par la suite...

On ne peut mépriser ni Dieu, ni sa Parole... Dieu et sa Parole ne font qu'un...

 

Ce message de repentance sera aussi porté par Pierre. 

Après son discours de la Pentecôte, Pierre rempli du Saint-Esprit, va dire aux juifs dont le coeur a été vivement touché et qui demande ce qu'ils doivent faire, repentez vous et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jesus-Christ, pour le pardon de vos péchés...Actes 2:38

Après la guérison d'un boiteux qu'on installait tous les jours à la porte du temple Pierre parle à la foule étonnée et dit : repentez vous donc et convertissez vous pour que vos péchés soient effacés afin que des temps de rafraîchissement viennent de la part du Seigneur...Actes 3:19

"C'est Jésus que Dieu a exalté par sa droite prince et sauveur, afin de donner la repentance à Israël et la rémission des péchés."

La repentance, la rémission des péchés.

 

Paul dira quant à lui, je n'ai point résisté à la vision céleste : à ceux de Damas d'abord, puis à Jérusalem, dans toute la Judée, et chez les païens, j'ai prêché la repentance et la conversion à Dieu, avec la pratique d'oeuvres dignes de la repentance. 

La repentance, la conversion.

 

Hébreux 6:1

C'est pourquoi, laissant les éléments de la parole de Christ, tendons à ce qui est parfait, sans poser de nouveau le fondement du renoncement aux oeuvres mortes, de la foi en Dieu, de la doctrine des baptêmes, de l'imposition des mains, de la résurrection des morts, et du jugement éternel. C'est ce que nous ferons, si Dieu le permet.

 

Dieu veut que nous devenions matures ...que nous soyons affermis, que nous ne soyons pas ballotés d'une doctrine à une autre, que nous soyons fermes dans la foi,

que nous marchions par l'esprit, que nous ayons les dons, que notre témoignage porte du fruit, que nous expérimentions sa victoire, que nous avancions avec persévérance sans battre l'air, que nous recevions la couronne de victoire et que nous soyons avec Lui dans la vie éternelle dans notre cité céleste la nouvelle Jérusalem...là où il nous a préparé une place...

Si Dieu le permet ? 

Dieu à ses exigences...pour tendre à ce qui est parfait il faut de bons fondements, de bonnes fondations pour que ce qui est bâti soit bien droit...

Et le premier fondement, c'est la repentance des œuvres mortes...de tout ce qui a été , est fait sans reposer sur la foi, qui ne provient pas de la foi, qui est hors de la foi.

Dieu lui-même annonce maintenant à tous les hommes en tous lieux qu'ils aient à se repentir...une repentance des œuvres mortes, la repentance envers Dieu, faire un virage à 180 degrés, tourner le dos à nos œuvres mortes, nos actions, nos activités, même religieuses, non basées sur la repentance et la foi, notre moralité, notre charité, nos prières, notre présence à l'église : tout ce qui n'est pas basé sur la repentance et la foi est œuvre morte, vêtement souillé ! 

Nous devons tourner le dos à nos propres façons de voir, de faire, de pratiquer, pour obéir, marcher par la foi avec l'aide du Saint-Esprit selon ce que Dieu dit.

Sans cette repentance toute la construction sera bancale...

Mais  comment pouvons-nous produire cette repentance ?

Nul ne cherche Dieu, nul ne peut venir à Jésus s'il n'est attiré par Dieu...

Comme Dieu veut que personne ne périsse mais que tous arrivent à la repentance, chacun à un moment de sa vie est attiré d'une façon ou d'une autre vers Dieu...

Dieu attire, conduit le pécheur à la repentance par son Esprit Saint.

À ce moment là, dans  notre vie c'est  la tempête suprême, on est travaillé, nous pouvons ressentir de la tristesse, au premier abord, mais la tristesse selon Dieu nous amène à changer d'attitude, elle produit une repentance qui conduit au salut. On ne le regrette jamais. 

Nous sommes à ce moment là libres de nous soumettre au pouvoir d'attraction de Dieu et d'arriver au salut ou de le rejeter et continuer dans notre péché. 

Le rejet est dangereux parce qu'on ne peut savoir si une autre occasion se présentera...

Si nous nous repentons Dieu nous conduira à la foi qui sauve et à la vie éternelle, si nous refusons, nous continuons notre route vers la mort et les ténèbres d'une éternité sans Dieu...Attention à ne pas dépasser le stade de la repentance...là l'esprit de Dieu n'attire plus à la repentance et tout espoir est perdu...

Écoutons promptement Dieu et mettons nous en règle selon ce qu'il nous dit de faire...

Mais je vais à l'église, j'assiste au culte, je donne ma dîme, je parle en langue, en quoi ais-je besoin de me repentir ? 

Tout cela n'est pas un passeport pour le ciel...la seule condition est une vie séparée du péché ! La véritable repentance...

L'église a-t-elle à se repentir ?

Dans Apocalypse 2 et 3 Jésus lui même demande à cinq églises de se repentir !!!

Éphèse a perdu son premier amour... "repens-toi, et pratique tes premières oeuvres; sinon, je viendrai à toi, et j'ôterai ton chandelier de sa place, à moins que tu ne te repentes"

Pergame a du mélange "De même, toi aussi, tu as des gens attachés pareillement à la doctrine des Nicolaïtes. Repens-toi donc; sinon, je viendrai à toi bientôt, et je les combattrai avec l'épée de ma bouche."

Sardes passe pour être vivante mais est morte "Sois vigilant, et affermis le reste qui est près de mourir; car je n'ai pas trouvé tes oeuvres parfaites devant mon Dieu. Rappelle-toi donc comment tu as reçu et entendu, et garde, et repens-toi. Si tu ne veilles pas, je viendrai comme un voleur, et tu ne sauras pas à quelle heure je viendrai sur toi.

Thyatire est idolâtre "Je lui ai donné du temps, afin qu'elle se repentît, et elle ne veut pas se repentir de son impudicité. Voici, je vais la jeter sur un lit, et envoyer une grande tribulation à ceux qui commettent adultère avec elle, à moins qu'ils ne se repentent de leurs oeuvres".

Laodicée est tiède, ni froide ni bouillante, "Moi, je reprends et je châtie tous ceux que j'aime. Aie donc du zèle, et repens-toi."

 

Si on ressent un besoin de purification, que notre vie n'est pas en règle avec Dieu et alors fort probablement avec d'autres, il faut se repentir !

Si on n'est pas prêt à rencontrer Dieu, si le péché a du pouvoir dans notre vie, notre vie ne change pas, nous sommes nous véritablement repentis...

Personne ne peut rencontrer Dieu et rester le même...

Ressentez vous le besoin de vous repentir ?

Ne reculez pas...

Répondez à Dieu, je veux me détourner de mon péché, du compromis, je me donne à toi sans réserve.

La repentance est une décision de la volonté, pas une émotion.

 

Seigneur Jésus-Christ, je reconnais que tu es le fils de Dieu, que tu es mort pour mon péché, que tu es ressuscité des morts pour que je puisse être pardonné et recevoir la vie éternelle. Maintenant je reconnais mon péché, je regrette mon péché, je me détourne de mon péché, je me tiens devant toi pour trouver miséricorde et pardon de mes péchés, je t'ouvre mon coeur, et je te reçois comme mon Sauveur personnel, donne moi la vie éternelle, fais de moi ton enfant, et que mon nom soit inscrit dans le livre de l'Agneau...

 

Proverbes 28:13

Celui qui dissimule ses péchés (ses fautes, ses transgressions) n'aura pas de succès (ne prospérera pas, ne réussira pas); celui qui les confesse (avoue, reconnaît) et y renonce (les abandonne, les délaisse) obtiendra miséricorde.

 Chers lecteurs, soyez bénis, au nom du Seigneur Jésus-Christ , AMEN.

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

 

Posté par blogevangelique à 23:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

25 décembre 2017

Joyeux Noël !

IMG_2531

Lectures choisies

 

Luc 1:1-4  Luc l'évangéliste mène une enquête 

1 Plusieurs ont entrepris de composer un récit des événements qui se sont accomplis parmi nous, 2 d'après ce que nous ont transmis ceux qui ont été des témoins oculaires dès le commencement et qui sont devenus des serviteurs de la parole. 3 Il m'a donc paru bon à moi aussi, qui me suis soigneusement informé sur toutes ces choses dès l'origine, de te les exposer par écrit d'une manière suivie, excellent Théophile, 4 afin que tu reconnaisses la certitude des enseignements que tu as reçus.

Luc 1:26-27 La visite d'un ange

26 Le sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, 27chez une vierge fiancée à un homme de la famille de David, appelé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. 

Luc 1:28-32 Le Messie est descendant de David 

28 L'ange entra chez elle et dit: «Je te salue, toi à qui une grâce a été faite, le Seigneur est avec toi. [Tu es bénie parmi les femmes.]» 29 Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. 30 L'ange lui dit: «N'aie pas peur, Marie, car tu as trouvé grâce auprès de Dieu. 31 Voici que tu seras enceinte. Tu mettras au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus. 

32 Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son ancêtre. 33 Il régnera sur la famille de Jacob éternellement, son règne n'aura pas de fin.» 34 Marie dit à l'ange: «Comment cela se fera-t-il, puisque je n'ai pas de relations avec un homme?» 35 L'ange lui répondit: «Le Saint-Esprit viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra sera appelé Fils de Dieu. 36 Voici qu'Elisabeth, ta parente, est elle aussi devenue enceinte d'un fils dans sa vieillesse. Celle que l'on appelait 'la stérile' est dans son sixième mois.37 En effet, rien n'est impossible à Dieu.» 38 Marie dit: «Je suis la servante du Seigneur. Que ta parole s'accomplisse pour moi!» Et l'ange la quitta.

 

PROPHÉTIE Jérémie 33:14-16

14 Bientôt, déclare le Seigneur, je réaliserai les promesses que j'ai faites au peuple d'Israël et au peuple de Juda. 15 Quand ce moment sera venu, je ferai naître un vrai descendant de David. Il agira dans le pays selon le droit et l'ordre que je veux 16 Alors le royaume de Juda sera libéré , et les gens de Jérusalem vivront enfin tranquille.

 

Luc 1:39-56 Marie se rend chez sa cousine

39 A la même époque, Marie s'empressa de se rendre dans une ville de la région montagneuse de Juda.40 Elle entra dans la maison de Zacharie et salua Elisabeth. 41 Dès qu'Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant remua brusquement en elle et elle fut remplie du Saint-Esprit. 42 Elle s'écria d'une voix forte: «Tu es bénie parmi les femmes et l'enfant que tu portes est béni. 43 Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne vers moi? 44 En effet, dès que j'ai entendu ta salutation, l'enfant a tressailli de joie en moi. 45 Heureuse celle qui a cru, parce que ce qui lui a été dit de la part du Seigneur s'accomplira.»

46 Marie dit: «Mon âme célèbre la grandeur du Seigneur 47 et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, 48 parce qu'il a porté le regard sur son humble servante. En effet, voici, désormais toutes les générations me diront heureuse, 49 parce que le Tout-Puissant a fait de grandes choses pour moi. Son nom est saint, 50 et sa bonté s'étend de génération en génération sur ceux qui le craignent. 51 Il a agi avec la force de son bras, il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses. 52 Il a renversé les puissants de leurs trônes et il a élevé les humbles. 53 Il a rassasié de biens les affamés et il a renvoyé les riches les mains vides. 54 Il a secouru Israël, son serviteur, et il s'est souvenu de sa bonté 55 - comme il l'avait dit à nos ancêtres - en faveur d'Abraham et de sa descendance pour toujours.»

56 Marie resta environ trois mois avec Elisabeth, puis elle retourna chez elle.

Matthieu 1:18-25 La naissance de Jésus, le Messie, est miraculeuse

18 Voici de quelle manière arriva la naissance de Jésus-Christ. Marie, sa mère, était fiancée à Joseph; or, avant qu'ils aient habité ensemble, elle se trouva enceinte par l'action du Saint-Esprit. 19 Joseph, son fiancé, qui était un homme juste et qui ne voulait pas l'exposer au déshonneur, se proposa de rompre secrètement avec elle. 20 Comme il y pensait, un ange du Seigneur lui apparut dans un rêve et dit: «Joseph, descendant de David, n'aie pas peur de prendre Marie pour femme, car l'enfant qu'elle porte vient du Saint-Esprit. 21 Elle mettra au monde un fils et tu lui donneras le nom de Jésus car c'est lui qui sauvera son peuple de ses péchés.»

22 Tout cela arriva afin que s'accomplisse ce que le Seigneur avait annoncé par le prophète: 23 La vierge sera enceinte, elle mettra au monde un fils et on l'appellera Emmanuel, ce qui signifie «Dieu avec nous».

24 A son réveil, Joseph fit ce que l'ange du Seigneur lui avait ordonné et il prit sa femme chez lui, 25mais il n'eut pas de relations conjugales avec elle jusqu'à ce qu'elle ait mis au monde un fils [premier-né] auquel il donna le nom de Jésus.

 

PROPHÉTIE Esaïe 7:14

14 C'est pourquoi le Seigneur lui-même vous donnera un signe : la jeune fille est enceinte, elle mettra au monde un fils, et l'appellera du nom d'Emmanou-El. 

 

 

Luc 2 : 1-7 Le Messie naît à Bethléem-Ephrata

1 A cette époque-là parut un édit de l'empereur Auguste qui ordonnait le recensement de tout l'Empire. 2Ce premier recensement eut lieu pendant que Quirinius était gouverneur de Syrie. 3 Tous allaient se faire inscrire, chacun dans sa ville d'origine.

4 Joseph aussi monta de la Galilée, de la ville de Nazareth, pour se rendre en Judée dans la ville de David, appelée Bethléhem, parce qu'il était de la famille et de la lignée de David. 5 Il y alla pour se faire inscrire avec sa femme Marie qui était enceinte. 

6 Pendant qu'ils étaient là, le moment où Marie devait accoucher arriva, 7 et elle mit au monde son fils premier-né. Elle l'enveloppa de langes et le coucha dans une mangeoire parce qu'il n'y avait pas de place pour eux dans la salle des hôtes.

 

PROPHÉTIE Michée 5:2

2 Quant à toi, Bethléhem Ephrata, toi qui est petite parmi les phratries de Juda, de toi sortira pour moi Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité.

 

Luc 2:8-20 Un ange visite des bergers

8 Il y avait dans la même région des bergers qui passaient la nuit dans les champs pour y garder leur troupeau. 9 Un ange du Seigneur leur apparut et la gloire du Seigneur resplendit autour d'eux. Ils furent saisis d'une grande frayeur. 10 Mais l'ange leur dit: «N'ayez pas peur, car je vous annonce une bonne nouvelle qui sera une source de grande joie pour tout le peuple: 11 aujourd'hui, dans la ville de David, il vous est né un Sauveur qui est le Messie, le Seigneur. 12 Voici à quel signe vous le reconnaîtrez: vous trouverez un nouveau-né enveloppé de langes et couché dans une mangeoire.» 13 Et tout à coup une foule d'anges de l'armée céleste se joignit à l'ange. Ils adressaient des louanges à Dieu et disaient: 14«Gloire à Dieu dans les lieux très hauts, paix sur la terre et bienveillance parmi les hommes!»

15 Lorsque les anges les eurent quittés pour retourner au ciel, les bergers se dirent les uns aux autres: «Allons jusqu'à Bethléhem pour voir ce qui est arrivé, ce que le Seigneur nous a fait connaître.» 16 Ils se dépêchèrent d'y aller et ils trouvèrent Marie et Joseph, ainsi que le nouveau-né couché dans la mangeoire.17 Après l'avoir vu, ils racontèrent ce qui leur avait été dit au sujet de ce petit enfant. 18 Tous ceux qui entendirent les bergers furent étonnés de ce qu'ils leur disaient. 19 Marie gardait le souvenir de tout cela et le méditait dans son coeur. 20 Puis les bergers repartirent en célébrant la gloire de Dieu et en lui adressant des louanges à cause de tout ce qu'ils avaient entendu et vu et qui était conforme à ce qui leur avait été annoncé.

 

Luc 2:21 Le nom du Messie est connu avant sa naissance 

21 Quand huit jours furent accomplis, il fut circoncis et on lui donna le nom de Jésus, celui que l'ange avait indiqué avant sa conception. 22 Quand la période de leur purification prit fin, conformément à la loi de Moïse, Joseph et Marie l'amenèrent à Jérusalem pour le présenter au Seigneur 23 - suivant ce qui est écrit dans la loi du Seigneur: Tout mâle premier-né sera consacré au Seigneur - 24 et pour offrir en sacrifice un couple de tourterelles ou deux jeunes pigeons, comme cela est prescrit dans la loi du Seigneur.

 

PROPHÉTIE Esaïe 49:1

 1 Iles, écoutez-moi! Peuples lointains, prêtez attention ! Le Seigneur m'a appelé depuis le ventre maternel, Il a évoqué mon nom depuis les entrailles de ma mère.

 

Luc 2:39

39 Après avoir accompli tout ce que prescrivait la loi du Seigneur, Joseph et Marie retournèrent en Galilée, à Nazareth, leur ville. 

Jean 1:1-2 -14 - 18 Les origines du Messie sont éternelles 

1 Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. 2 Elle était au commencement avec Dieu.

14 Et la parole a été faite chair, et elle a habité parmi nous, pleine de grâce et de vérité; et nous avons contemplé sa gloire, une gloire comme la gloire du Fils unique venu du Père.

18 Personne n'a jamais vu Dieu; Dieu le Fils unique, qui est dans l'intimité du Père, est celui qui l'a fait connaître.

 

PROPHÉTIE Michée 5:2

Celui qui dominera sur Israël, Et dont l'origine remonte aux temps anciens, Aux jours de l'éternité. 

PROPHÉTIE Esaïe 40:5, 9-10

Alors la gloire du Seigneur se dévoilera et tous la verront ensemble. C'est la bouche du Seigneur qui parle ...Dis aux villes de Juda : Votre Dieu est là ! Le Seigneur Dieu vient avec force 

 

Hébreux 1:1-3 Dieu parle

1 Après avoir autrefois, à bien des reprises et de bien des manières, parlé aux pères par les prophètes, Dieu, 2 nous a parlé en ces jours qui sont les derniers, par un fils qu'il a constitué héritier de tout et par qui il a fait les mondes 3 Ce fils qui est le rayonnement de sa gloire et l'expression de sa réalité même, soutient tout par sa parole puissante; après avoir fait la purification des péchés il s'est assis à la droite de la majesté divine dans les lieux très hauts

 

PROPHÉTIE Esaïe 9:1; 5

1 Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu une grande lumière, sur ceux qui habitaient le pays de l'ombre de la mort une lumière a brillé.

5 En effet, un enfant nous est né, un fils nous a été donné, et la souveraineté reposera sur son épaule; on l'appellera merveilleux conseiller, Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix !

 

 

Posté par blogevangelique à 11:07 - Commentaires [0] - Permalien [#]


02 décembre 2017

Je suis le chemin, la vérité et la vie...

IMG_2524

Jean 14:6

« Jésus lui dit : Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi.» 

 

Cette déclaration est une des plus importantes des Saintes Écritures : c’est uniquement par Jésus que l’on peut accéder à Dieu. 

En unissant notre vie à la sienne, nous sommes unis à Dieu. Si nous faisons confiance à Jésus pour nous conduire au Père, tous les bienfaits de Dieu pour ses enfants sont nôtres.

Jésus se présente comme le seul chemin qui mène à Dieu le Père. L'accès au Père existe et il est sûr !

 LE CHEMIN : Jésus conduit au Père. 

 LA VERITE : Jésus dévoile la vérité de Dieu.

 LA VIE : Jésus donne la vraie vie, Zoé, la vie éternelle.

 

1- Jésus est LE CHEMIN.

Un chemin suppose un point de départ et un point d’arrivée. Le point de départ c’est nous, dans nos péchés et dans notre misère. Le point d’arrivée : c’est la paix avec Dieu le Père et la vie éternelle. 

Entre les deux, comment faire le trajet ? Comment sortir de notre corruption pour aller vers le Dieu trois fois saint ?

Au début, Adam et Eve étaient en pleine communion avec Dieu. Le chemin vers Dieu était libre. Mais l’homme s’est révolté contre son créateur. Conséquence : le chemin a été barré car la sainteté de Dieu l'empêchait maintenant d'avoir une relation avec les pécheurs. Depuis ce jour, les hommes ont inventé toutes sortes de chemins pour essayer de trouver une solution. Durant l’empire romain par exemple on croyait en plusieurs Dieu à cela s’appelle le polythéisme. Les chrétiens, eux, refusaient d’adorer les faux dieux. On les a persécuté parce qu’ils confessaient que Jésus était le seul chemin vers Dieu.

Aujourd’hui, bien des gens reconnaissent plusieurs modes de pensée, de comportement, d'opinions religieuses, etc...Au milieu de ce pluralisme retentit la parole de Jésus : « Je suis le chemin ».

Jésus est le chemin, l’unique chemin vers le Père. Il est le seul médiateur entre Dieu et les hommes.

Nous ne venons pas à Dieu par des principes abstraits, des formules mathématiques, par la philosophie, par la science...mais par une personne, une personne unique au monde, Jésus-Christ, vrai Dieu et vrai homme.

Nous avons embrouillé et coupé notre relation avec Dieu par nos propres fautes et nous avons besoin de réconciliation. Jésus est le seul chemin qui nous procure cette réconciliation. Il est la seule personne qui nous réconcilie avec Dieu : « Je suis le chemin ». 

Comment l’obstacle du péché peut-il être enlevé ?

Le salaire du péché, c'est la mort. La justice de Dieu est satisfaite par la mort de l'homme Jésus sur la Croix. Dieu a mis sur Lui tout le péché du monde entier, sur Lui qui n'avait jamais péché...Jésus a pris lui-même notre place, Jésus a porté notre condamnation. Il s’est humilié, a souffert, est mort pour enlever l’obstacle. Du fait de sa sainteté, la mort n'a pu le retenir. Il est ressuscité et si nous acceptons son sacrifice, Jésus alors nous ouvre un libre accès vers le Père. Quand nous le reconnaissons comme notre unique chemin nous sommes réconciliés avec Dieu car nul ne va au Père que par Lui, Jésus.

Jésus, le juste, est mort pour des injustes. Jésus-Christ est notre sacrifice parfait.

Dans 2 Corinthiens 5 :21, on peut lire : « Celui qui n'a point connu le péché... », ou encore en 1 Pierre 2 :22 « lui qui  point commis de péché… »

Aucun sacrifice offert par l’homme n’était assez parfait pour ôter le péché. 

Jésus est l’agneau de Dieu, comme c’est écrit dans Jean 1 :29 «  Voici l’agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde ».

Dans Exode 29 :38-42, il est écrit, « Voici ce que tu offriras sur l'autel : deux agneaux d'un an, chaque jour, à perpétuité. Tu offriras l'un des agneaux le matin, et l'autre agneau entre les deux soirs. Tu offriras, avec le premier agneau, un dixième d'épha de fleur de farine pétrie dans un quart de hin d'huile d'olives concassées, et une libation d'un quart de hin de vin. Tu offriras le second agneau entre les deux soirs, avec une offrande et une libation semblables à celles du matin; c'est un sacrifice consumé par le feu, d'une agréable odeur à l'Eternel. Voilà l'holocauste perpétuel qui sera offert par vos descendants, à l'entrée de la tente d'assignation, devant l'Eternel : c'est là que je me rencontrerai avec vous, et que je te parlerai ».

On peut voir que tous les jours, matin et soir, un agneau était sacrifié dans le temple pour les péchés du peuple. 

Le prophète Esaïe avait prophétisé que le messie, serait conduit à l’abattoir tel un agneau. 

Esaie 53 :7 « Il a été maltraité et opprimé, Et il n'a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu'on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n'a point ouvert la bouche »

Afin de payer la rançon pour le péché, une vie devait être offerte, et Dieu, a choisi de fournir lui-même le sacrifice.

Nos péchés ont été pardonnés lorsque Jésus est mort comme sacrifice parfait (1 Corinthiens 5 :7).

Le « péché du monde » signifie le péché de chacun d’entre nous. Par la mort, Jésus a payé le prix pour notre péché.

Alors, comment pourrions-nous encore pécher contre Dieu qui est si bon pour nous ? 

Réjouissons-nous ! Le chemin qui nous conduit dans la présence de Dieu est désormais ouvert pour toujours. Acceptons-le !

 

2- Jésus est LA VERITE.

Au début, Adam et Eve avaient le privilège de connaitre Dieu et de connaitre la vérité. Leurs cœurs et leurs pensées étaient remplis de vérité : vérité sur Dieu, vérité sur eux-mêmes, vérité sur le monde.

Mais le diable est venu répandre le mensonge.

​*Mensonge par rapport à la parole de Dieu.

Il sème la doute dans Eve. Genèse 3 :1 : « Dieu a-il vraiment dit ? »

​*Mensonge par rapport aux conséquences du péché.

Genèse 3 :4 : « le jour où vous en mangerez, vous ne mourrez point ».

​​*Mensonge par rapport aux bonnes intentions de Dieu.    

Genèse 3:5 : « Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et que vous serez comme des dieux, connaissant le bien et le mal.»

Quand Adam et Eve ont péché, leur cœur a été englouti dans le mensonge. Leur existence a basculé dans l’illusion et la tromperie. Depuis ce jour, les hommes ont préféré le mensonge à la vérité.

Au milieu de tous ces mensonges qui nous entourent, la parole de Jésus retentit et dit « Je suis la vérité », bien que beaucoup ne croient pas qu’il existe une vérité absolue. Si nous osons dire à quelqu’un que nous connaissons la vérité, que va-t-on nous répondre ? « Pour qui vous prenez-vous ? Vous prétendez avoir le monopole de la vérité ? ». Les gens pensent que chacun détient une parcelle de vérité. « Tu peux croire ce que tu veux. Moi, je crois ce que je veux. C’est peut-être vrai pour toi mais pas pour moi ». Et la vérité de l'un n'est pas celle de l'autre ! Quelle quincaphonie que ces multiples vérités ! 

Jésus dit : « Je suis la vérité ». Jésus lui-même, sa personne, est la vérité. 

Jean 14 :7 : « Si vous me connaissiez, vous connaitriez aussi mon Père ». Nous pouvons vraiment connaitre Dieu uniquement parce que Jésus est la vérité. Dieu veut que nous le connaissions en esprit et en vérité.

La vérité est vivante et active. Elle nous saisit, elle nous remplit, elle nous éblouit, elle nous fait du bien, elle nous restaure, elle nous réjouit, elle nous fait vivre en communion avec le Père.

« Je suis la vérité ». « Si vous me connaissiez, vous connaitriez aussi mon Père ».

Connaissons-nous Jésus-Christ ? Croyons-nous en lui ? Toutes ses paroles sont dignes de confiance. Cherchons-nous à connaitre de mieux en mieux sa Parole afin de marcher dans la vérité ? Faisons-nous connaitre aux autres la vérité ?

Soyons convaincus que la Parole de Dieu, faite chair, et qui est vérité a la puissance de convaincre et d’éclairer les cœurs les plus endurcis.

 

3- Jésus est LA VIE.

Adam et Eve avaient reçu la vie quand ils étaient au Paradis. Ils avaient la vie physique et la vie spirituelle. Ils étaient pleinement vivants. Mais quelle fut la conséquence du péché ?

 En Genèse 3 :3 : « Mais quant au fruit de l'arbre qui est au milieu du jardin, Dieu a dit : Vous n'en mangerez point et vous n'y toucherez point, de peur que vous ne mouriez.».

Et c’était la vérité, car le jour où ils ont désobéi, ils sont morts, à l’instant même, ils sont morts spirituellement. Et la mort physique a suivi.

Un jour la mort éternelle attend ceux qui n’auront pas cru en Jésus. Par la désobéissance d’Adam et Eve, la mort s’est étendue sur tous les hommes. Malheureusement, nous sommes entourés d’hommes et de femmes qui sont morts spirituellement. Ils n’ont pas d’amour pour Dieu, ils n’ont pas la crainte de Dieu, ils n’ont aucun intérêt pour sa Parole et pour ses œuvres. Ils ont le cœur froid pour 

Dieu et sans vie spirituelle. Avant d’avoir Jésus dans notre vie, nous sommes tous morts quoique vivant ! 

Mais au milieu de toute cette mort spirituelle, la Parole de Jésus retentit « Je suis la vie ». Il est la vraie vie, la vie éternelle, zoé.

 En Jean 17 :3 « Or, la vie éternelle, c'est qu'ils te connaissent, toi, le seul vrai Dieu, et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ ».

Nous avons désespérément besoin de cette vie. Nous avons besoin d’être arrachés à la puissance de la mort pour vivre la vie véritable. Le Saint Esprit doit nous régénérer pour nous donner un cœur nouveau, un cœur qui craint Dieu, qui aime Dieu, qui obéit à Dieu, qui espère en Dieu. Jésus possède en lui-même cette vie. Il est le seul qui peut nous procurer la vie.

 « Car le salaire du péché, c’est la mort, mais le don gratuit de Dieu, c’est la vie éternelle en Christ-Jésus, notre Seigneur ». Romains 6 :23

La vie spirituelle commence dès maintenant pour ceux qui croient en lui. Pour obtenir la vie éternelle, nous avons besoin de connaitre Dieu le Père par le Fils, d’entrer dans une relation personnelle avec lui. Lorsque nous reconnaissons notre péché, que nous nous en détournons et que nous recevons Jésus-Christ comme notre Sauveur et Seigneur sur nos vies, Jésus vient faire sa demeure en nous par le Saint Esprit. Quel miracle.

Jésus-Christ est la vie.

Oui, Adam a péché. L'accès au chemin vers l'arbre de vie était gardé. Mais gloire à Dieu ! Jésus le chemin nous en donne l'accès.

Le mensonge est venu nous tromper. Mais gloire à Dieu ! Jésus la vérité nous fait connaitre le Père.

La mort s’est mise à régner partout sur la Terre. Mais gloire à Dieu ! Jésus la vie nous donne la vraie vie par son Esprit.

 

Et maintenant, venez ! Venez à lui ! Nous n’avons besoin de rien faire par nous même.

Pas besoin de fabriquer un chemin par nos efforts : Jésus est le chemin tout préparé pour nous.

Pas besoin de se creuser la tête à chercher partout la vérité : Jésus est la vérité déjà révélée, accessible dans sa Parole.

Pas besoin d’essayer d’insuffler en nous-mêmes une énergie nouvelle : Jésus est la vie qui nous est donnée par son Esprit.

 

Il suffit de marcher en Lui, de croire dans sa Parole et de vivre pleinement par son Esprit. Quel merveilleux sauveur nous avons !

Marchons-nous sur son chemin ?

Connaissons-nous de mieux en mieux sa vérité ?

Vivons-nous richement de sa vie ?

« Je suis le chemin, la vérité et la vie » : Que cette parole retentisse dans nos cœurs !

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

Posté par blogevangelique à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 novembre 2017

Jésus, la vraie vigne.

IMG_2522

Jean 15 : 1-11 

C'est moi qui suis la vraie vigne, et c'est mon Père qui est le vigneron. Tout sarment qui, en moi, ne porte pas de fruit, il l'enlève; tout sarment qui porte du fruit, il le purifie en le taillant, pour qu'il porte encore plus de fruit. Vous, vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai dite. Demeurez en moi, comme moi en vous. Tout comme le sarment ne peut de lui-même porter du fruit, s'il ne demeure dans la vigne, vous non plus, si vous ne demeurez en moi. C'est moi qui suis la vigne; vous, vous êtes les sarments. Celui qui demeure en moi, comme moi ens lui, celui-là porte beaucoup de fruit; hors de moi, en effet, vous ne pouvez rien faire. Si quelqu'un ne demeure pas en moi, il est jeté dehors comme le sarment et il se dessèche; on ramasse les sarments, on les jette au feu et ils brûlent. Si vous demeurez en moi, et que mes paroles demeurent en vous, demandez tout ce que vous voudrez, et cela vous arrivera. Mon Père est glorifié en ceci : que vous portiez beaucoup de fruit et que vous soyez mes disciples. Comme le Père m'a aimé, moi aussi, je vous ai aimés. Demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour comme moi j'ai gardé les commandements de mon Père et je demeure dans son amour. Je vous ai parlé ainsi pour que ma joie soit en vous et que votre joie soit complète."

 

Amis lecteurs, dans la Bible nous voyons qu'Israël était souvent comparé à une vigne. La Parole nous dit qu'Israël était une vigne arrachée d'Egypte, produisant au lieu du bon raisin des raisins sauvages malgré tous les soins du vigneron. Esaïe 5:1-2, 7; Ps 80:9-10.

Et voici que Jésus proclame qu'il est la VRAIE vigne...en contraste avec Israël...Israël selon la chair n'était pas la vraie vigne ! Jésus en tant que vraie vigne remplace Israël comme vigne de Dieu. Il est Lui source de toute bénédiction, porteur de toutes les promesses divines. La vraie vigne est le Fils que l'Eternel a fait monter d'Egypte ! Mat 2:15

La vraie vigne portant des sarments censés produire beaucoup de fruit...

Jésus met l'importance sur le fruit,  produit ou non...D'ailleurs il différencie les sarments par leurs fruits : pas de fruit… du fruit… plus de fruit...beaucoup de fruit ! 

Les sarments stériles, qui ne portent pas de fruit sont retranchés !

Les disciples étaient issus de la vigne Israël. De naissance juifs, circoncis, observateurs de la loi, restant sur le cep Israël, mais sarments qui ne portaient par contre  pas le fruit attendu par Dieu. L'important pour eux étant seulement de ne pas violer volontairement la loi. Dans ce cas, ils seraient retranchés d'Israël. 

Et là, Jésus va montrer que, maintenant, Lui, est la vraie vigne ! 

Et que cette vigne là porte du fruit qui glorifie le vigneron, le Père, et que eux, ses onze disciples sont les sarments. 

Le vigneron recherche du fruit. Et pour que sa vigne soit productive et donne beaucoup, il va lui prodiguer des soins.

Juda, les autres disciples qui n'avaient pas reçu la parole de Jésus ont été "ôtés"... Mais eux, les onze disciples, ont entendu la Parole de Jésus avec une oreille attentive et ils l'ont reçue et sont restés. Ils ont une relation avec Jésus, ils demeurent attachés à Lui, et afin qu'ils portent beaucoup de fruit le Seigneur les prévient que sur cette terre le vigneron, le Père, va les tailler, les émonder pour les purifier. C'est cette sorte de soin qui va être apportée.

 

Chers lecteurs, certaines plantes, par exemple un rosier, si on veut qu’il ait de jolies fleurs en profusion, est taillé.

Une personne qui se regarde dans un miroir et voit ses cheveux de travers, se peigne, corrige son look, une autre chose ne va pas, hop ! elle la corrige. 

C’est cette image, le Seigneur va corriger.

Par une taille, un émondage...

Un peu comme pour des amandes, il enlève la pellicule, qui ne donne pas envie, pour faire sortir le fruit, le meilleur, le plus beau reflet de la personne.

Cette taille, cette discipline, n'est pas dans le genre "sadique", du style, là vraiment je vous corrige !!! 

Non, Dieu agit avec amour et ne va pas au-delà de ce que ses disciples peuvent supporter !

Par amour, il émonde, pour que leur foi soit fortifiée, afin que leur relation avec Lui soit plus intime, qu'ils portent beaucoup de fruit.

La discipline peut être vue comme une contrainte...de prime abord...mais elle est vraiment pour le bien de celui qui la reçoit.

Donc, le Père soigne les disciples qui ont la vie de Christ en eux. Ils sont éprouvés, taillés, émondés, parce ce qu'Il veut récolter beaucoup de fruit.

Par cet émondage Il supprime tout ce qui peut nuire à leur élévation spirituelle, tout ce qui les éloigne de Lui, tout ce qui entache la relation qu'ils ont avec Lui. 

 

Le sarment est un rameau vert que la vigne pousse chaque année. 

On le taille, on en garde un bout qui va donner un fruit meilleur.

Quand le sarment porte déjà du fruit, preuve qu'il a la vie, il est taillé pour que le fruit reçoive plus de sève et soit meilleur.

Jésus est la vigne qui donne la force à ses disciples, les sarments, si ceux-ci demeurent attachés à Lui. Pour demeurer, il faut avoir été attaché ! 

A-t-on déjà vu un sarment détaché de la vigne qui donnerait du fruit ? 

Le sarment qui professe la vie chrétienne, sans avoir reçu la vie de Dieu, ne peut porter du fruit pour Dieu, il n'est pas attaché à Christ, il ne peut demeurer en Lui et Christ ne demeure pas en lui. Alors il est coupé. 

La sève apporte les nutriments indispensables au fruit au travers du sarment.

Nous-mêmes avons besoin de manger une nourriture saine pour que notre sang soit pur, équilibré dans sa formule. Alors le fruit qui en découle est une bonne santé. 

Il en est de même avec les sarments de vigne : ils reçoivent la sève du cep, elle coule en eux pour donner du fruit. Spirituellement la sève est l' Esprit qui transmet la parole de vie, Jésus, sa nature parfaite . Elle apporte au travers des sarments tout ce dont le fruit a besoin. Et le fruit ne peut-être que bon puisqu'il est nourri de la nature parfaite, sans défaut de la vigne, Jésus-Christ. Le Père, le Fils et le Saint-Esprit sont à l'oeuvre !...

"Vous, vous êtes déjà purs, à cause de la parole que je vous ai dite." La Parole les a rendus purs, ils l'ont reçue, acceptée...les autres l'ont rejetée...

 

 Chers amis lecteurs, disciples de Christ, il est beau de se dire que nous sommes une extension de Lui-même, qu'à travers nous la vie de Christ coule pour donner du fruit : amour, joie, paix, patience, bonté, bienveillance, foi, douceur, maitrise de soi...toutes sortes d'œuvres bonnes.

Celui qui demeure, est attaché, laisse la vie divine couler à travers lui, et Jésus en conséquence demeure en lui...et cette union produira inévitablement beaucoup de fruit selon l'attente du Père. 

Jésus va plus loin encore...celui qui ne demeure pas en moi (qui suis la vie) ne peut rien faire. Rien...C'est impossible de vivre une vie chrétienne sans être et demeurer attaché à celui qui est la vie. Hors de Lui la vie est improductive, elle ne produit pas de fruit, il n'est rien qui satisfasse le Père ou l'honore...ce sont raisins sauvages, fruits de la chair, œuvres mortes ...

"Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l'impudicité, l'impureté, la dissolution, l'idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l'envie, l'ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d'avance, comme je l'ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n'hériteront point le royaume de Dieu." Gal 5:19-21.

Quel triste sort alors pour le sarment hors de Jésus ! Il est jeté dehors et il sèche, puis il est jeté au feu, brûlé...

 "Si vous portez beaucoup de fruit, c'est ainsi que mon Père sera glorifié, et que vous serez mes disciples".

La récolte de nombreux fruits honore le vigneron. Il en tire gloire et satisfaction. 

Les soins qu'il a prodigué à sa vigne sont récompensés par une magnifique récolte.

Les sarments ont tout reçu de lui et ont donné les fruits attendus. 

Tout comme pour le vigneron, la gloire du Père est dans le fruit que les disciples produisent. 

Jésus précise encore...si vous demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous...demadez et cela vous arrivera...vos prières seront exaucées ! 

Sa Parole révélée inspire nos prières. Vivant de sa vie nous saisissons sa volonté ! Celui qui prie en connaissant la volonté de Dieu, prie selon Dieu, pour Sa gloire, pour Son service et sa prière porte du fruit. Il obtient dans tout ce qu'il demande ! 

Le disciple laisse la vie de Christ couler à travers lui et a ses prières exaucées. Il porte beaucoup de fruit et manifeste ainsi la gloire du Père. 

Après avoir dit, demeurez en moi, puis, demeurez en moi et que mes paroles demeurent en vous, pour obtenir, Jésus parle de demeurer dans son amour...pour avoir la joie...sa joie....une joie complète.

"Comme le Père m’a aimé, moi aussi je vous ai aimés; demeurez dans mon amour. Si vous gardez mes commandements, vous demeurerez dans mon amour; comme moi j’ai gardé les commandements de mon Père, et je demeure dans son amour"

Jésus aime les disciples de l’amour dont le Père l’a aimé. 

Jésus obéissait et ne faisait que ce que le Père Lui disait de faire.

Ainsi il jouissait pleinement de l'amour de son Père. Rien n'interrompait cet amour entre le Père et le Fils obéissant. 

La vie de Jésus, ses paroles montrent sa volonté !

Le Seigneur en demeurant dans l’amour du Père avait une joie parfaite.

Notre joie sera parfaite si nous avons une relation avec Christ comme la relation que Lui a eu avec son Père !

Jésus dévoile crescendo le chemin que le disciple doit suivre, dans lequel il doit marcher pour jouir pleinement de Son amour et pour que Son cœur soit comblé. Jésus, le Seigneur fait de l’obéissance aux commandements, à sa Parole, le moyen de demeurer dans Son amour; Lui-même a gardé les commandements de son Père, et est ainsi demeuré dans son amour.

En demeurant en lui, Jésus, la vraie vigne, nous porterons du fruit comme lui, pour la gloire du Père !

En gardant ses paroles, nous prions selon Sa volonté et nous recevons tout ce que nous Lui demandons !

En lui obéissant, nous jouissons de Son amour et d'une  joie semblable à la sienne !

Jésus, la vraie vigne, nous montre le sentier divin à suivre..sentier qui conduit à la vie éternelle dans sa présence.

Empruntons-le afin que notre joie soit complète lors de l'avènement du Seigneur ! 

Amis lecteurs, soyez bénis !

 

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

 

Posté par blogevangelique à 08:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 novembre 2017

La puissance.

IMG_2521

Dieu seul est puissant. 

Sa volonté est que sa puissance soit manifestée dans et par son Eglise, par son  peuple. 

Par sa puissance, le Seigneur rend ses disciples capables d'agir, de marcher, de parler,  de manifester Jésus-Christ et d'accomplir les œuvres qu'Il a préparé d'avance. 

Quand les disciples laissent le Saint-Esprit agir en eux, quand ils regardent, c'est le Seigneur qui regarde, quand ils parlent, c'est le Seigneur qui parle, quand ils marchent, c'est le Seigneur qui marche...

Ils entrent dans le surnaturel de Dieu. Ils amènent la puissance de la présence de Dieu. Ça fait la différence et le nom du Seigneur est glorifié. 

C'est ce que Dieu veut pour chacun de ses enfants. Le Seigneur veut remplir son peuple d'Esprit-Saint et de puisssance. 

Les disciples de Christ ne sont pas des spectateurs, ne sont pas de ceux qui sont au bord du chemin à attendre un miracle pour croire que la puissance surnaturelle de Dieu existe et par la même être  exclus de cette puissance quand elle est là. 

Les disciples sont dans l'attente de recevoir cette puissance de Dieu, ses dons de puissance, ils se tiennent en prière dans "la chambre haute".

Car l'onction fait la différence, car la puissance du Saint-Esprit est nécessaire. 

Le maître de l'univers parle :

 

Luc 10:19

"Voici, je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents et les scorpions et sur toute la puissance de l'ennemi, et rien ne pourra vous nuire."

 

C'est Jésus qui parle. Il donne le pouvoir à ses disciples. Le pouvoir de résister à la tentation, le pouvoir de dominer les ennemis spirituels. Le pouvoir de marcher ! Marcher ! Jésus-Christ arrêtera définitivement l'ennemi des âmes, Satan, mais dans cette attente le peuple de Dieu a le pouvoir de marcher sur toute la puissance de l'ennemi. 

Pour être capables de marcher victorieusement les disciples donnent entièrement la place au Seigneur dans leur vie. Satan alors ne supporte pas la puissance qui est dans leur vie. 

 

Marc 16:17-18

"Voici les signes qui accompagneront ceux qui auront cru: en mon nom, ils pourront chasser des démons, parler de nouvelles langues, attraper des serpents, et s'ils boivent un breuvage mortel, celui-ci ne leur fera aucun mal; ils poseront les mains sur les malades et ceux-ci seront guéris."

 

Ce n'est pas un pouvoir humain, limité !

 

Actes 1:8

Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre.»

 

Quand les disciples font face à des vies chargées du péché, chargées de souffrances , ils sont capables de transmettre une parole avec puissance. 

Parce qu'ils ont cette puissance. 

Et plus les vies sont chargées de souffrance, plus les disciples ont besoin d'utiliser cette puissance. 

Alors les vies sont libérées, guéries, sauvées, délivrées, relevées...quand la pensée humaine se tait, quand la chair se tait et que l'esprit de Dieu se déverse en eau vive ! 

Le Seigneur veut que ses disciples sachent qu'en chacun d'eux il y a cette puissance.

Lui-même dit que ses disciples feront plus qu'Il n'a fait ! Le disciple ne se sent pas naturel, impuissant, il sait que rien n'est impossible à Dieu et que tout est possible à celui qui croit.

 

"Mais vous recevrez une puissance lorsque le Saint-Esprit viendra sur vous, et vous serez mes témoins à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie et jusqu'aux extrémités de la terre..."

Jésus le Sauveur du monde, le Roi des rois, remplit d'Esprit-Saint son disciple. Il veut que son disciple sache qu'il a cette onction, cette puissance et qu'il ne pense pas comme un être humain ordinaire mais qu'il exerce, mette en pratique sa foi. 

Le Seigneur a appelé Moïse pour délivrer son peuple. Et Moïse se sentant incapable pour cette mission a trouvé des excuses pour refuser. Mais le Seigneur lui donnait l'ordre de le faire. Quand Moïse a saisi cet ordre et qu'il devait l'accomplir, il a dit à l'Eternel,

"Si tu ne marches pas toi-même avec nous, ne nous fais pas partir d'ici"

Et L'Eternel répondit: «Je marcherai moi-même avec toi et je te donnerai du repos.» Exode 33:14-15

 

Quand le disciple sait que sans LUI il ne peut RIEN faire, quand il prend la position d'obéissance il est dans le repos, la tranquillité, il est assuré que tout va bien se passer car l'Eternel est avec lui !

Quand l'Eternel est avec son disciple, celui-ci a la puissance que le monde, la terre entière ne peut comprendre...je vous ai donné le pouvoir de marcher sur les serpents, les scorpions, toute la puissance de l'ennemi...

Plus le disciple entre dans le surnaturel de Dieu, plus les personnes vont être délivrées !

 

Les disciples qui lisent la Parole trouvent l'autorité sur toute la puissance de l'ennemi, qui adorent en esprit et en vérité entrent dans le surnaturel de Dieu, qui demandent et reçoivent -car telle est la volonté du Seigneur- le double baptême, dans l'eau et dans l'Esprit, ont la puissance pour être des témoins efficaces de Christ. 

Les disciples recherchent l'amour, aspirent aux dons spirituels...1 Cor 14:1; 12.

Quand les disciples prennent conscience de cette puissance, le monde voit différemment l'Église, et il respecte la présence de Dieu dans les disciples.

 

Disciple ! Exerce l'autorité, la puissance, parce que la présence de Dieu est en toi !

Amen !

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

Posté par blogevangelique à 08:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

31 octobre 2017

La fidélité de Dieu.

IMG_2519Définition du mot fidélité selon le dictionnaire : dont l’attachement, le dévouement à quelqu’un reste constant et sur lequel on est sûr de pouvoir compter ; qui ne varie pas, qui tient ses promesses, ne manque pas à sa parole. 

Dans cette définition nous voyons déjà certaines qualités du Seigneur. Mais, chers lecteurs, allons plus en avant, ensemble, afin de réaliser combien est grande la fidélité de Dieu.

• Dieu est immuable  :

Hébreux 13:8 « Il est le même hier, aujourd'hui, et éternellement ».

• Dieu est constant, il ne change pas. Il n’a pas une ombre de variation. Sa parole ne change pas non plus. Elle est immuable :

Jacques 1:17 « Toute grâce excellente et tout don parfait descendent d'en haut, du Père des lumières, chez lequel il n'y a ni changement ni ombre de variation ».

1 Pierre 1:25 « Mais la parole du Seigneur demeure éternellement. Et cette parole est celle qui vous a été annoncée par l'Evangile ».

On pourrait se dire que ces versets nous les avons entendu encore et encore ! Mais nous avons vraiment besoin de le savoir, pour être assurés que Dieu est fidèle, qu’il est vraiment le même, qu’il ne change pas et quelle que soit la situation, l’avenir qui nous attend, il restera toujours le même.

Nous devons être affermis dans la parole du Seigneur, n’avoir aucun doute afin que quand arriveront les jours difficiles, nous puissions tenir ferme.

• Dieu ne nous abandonne pas :

Psaume 27 :1 : « L'Eternel est ma lumière et mon salut : De qui aurais-je crainte ? L'Eternel est le soutien de ma vie : De qui aurais-je peur ? ».

Si Dieu est avec nous, qui sera contre nous ? Personne ! Dieu est fidèle, fidèle à Lui-même. Il ne nous abandonne pas, il est notre force, notre soutien, un soutien qui ne faillit jamais dans la détresse. Tout peut s’écrouler autour de nous mais le Seigneur sera toujours là.

• Dieu tient sa parole, il y est fidèle. Ce qu’il dit, il le fait, il l’accomplit :

Jérémie 1:12 : « Et l'Eternel m'a dit: «Tu as bien vu, car je veille à ce que ma parole s'accomplisse.». 

Et elle s’accomplit toujours ! Elle est vérité.

Ce sont quelques points essentiels que nous devons retenir, dont nous devons nous imprégner pour savoir au plus profond de notre être que notre Seigneur est fidèle.

• Dieu tient ses promesses envers nous, il accomplit fidèlement ses desseins conçus à l’avance.

Il avait tout prévu, il a un plan :

-Au commencement, il a envoyé sa Parole et les Cieux et la Terre ont été créés afin que nous ayons une Terre et tout ce qu’il faut pour que nous y soyons bien.

Il avait tout prévu pour nous sauver, pour nous libérer :

-Il a envoyé là aussi sa Parole mais faite chair : son Fils unique Jésus-Christ, mourir sur la Croix.

1 Thessaloniciens 5:9 « Car Dieu ne nous a pas destinés à la colère, mais à l'acquisition du salut par notre Seigneur Jésus-Christ ». 

-Il est le Dieu de notre Salut, il nous aime 

Ah ! Mais « le message de la Croix (de la mort de Jésus-Christ sur la Croix) est une folie, une absurdité pour ceux qui périssent, pour ceux qui sont sur le chemin de la perdition. Mais pour nous qui sommes sur le chemin du salut, ce message est puissance de Dieu » (1 Co. 1 : 18).

Dieu est fidèle à sa parole, il ne veut pas qu'un seul périsse, qu'un seul se perde. Il veut que tous soient sauvés parce qu’il aime le monde et chacun en particulier (Jean 3 :16). Par contre, Il hait le péché mais il aime le pécheur et il veut le sauver, le libérer de l'esclavage du péché et lui donner la vie éternelle. Alléluia !

 

Dieu est fidèle, nous aussi, soyons fidèles à notre Seigneur !  

Approchons nous fidèlement du trône de la grâce, tenons nous tout proche de notre Seigneur.

Montrons Lui notre fidélité en gardant ses commandements, en lui obéissant, en répondant à son appel et en lui faisant confiance

Et pour Lui faire confiance, pour Lui être fidèle, nous devons apprendre à Le connaître,  nous avons besoin de Le connaitre. Et il n’y a pas meilleur moyen de le connaitre qu’en allant lui « rendre visite », c’est-à-dire en ouvrant la Bible, la Parole de Dieu. 

Finalement, c’est comme avec une simple connaissance. Si nous voulons que cette connaissance devienne un ami, un ami intime, si nous voulons pouvoir lui faire confiance et qu’il ait confiance en nous, nous devons passer du temps ensemble pour nous connaitre de mieux en mieux, sinon nous ne pourrons jamais être des amis intimes. 

Avec Dieu, c’est pareil. Consacrons Lui de notre temps pour mieux le connaître. 

Il deviendra alors notre soutien. Un fidèle soutien.  Nos amis les plus fidèles ne sont pas toujours là quand nous avons des difficultés, mais Dieu, Lui, répond toujours présent. 

Soyons lui donc fidèles, méditons sa Parole pour Le connaitre de mieux en mieux.

D’un cœur sincère, plongeons nos yeux, notre regard dans la Parole de vérité. Attardons-nous dans cette parole ! Au début, ce peut ne pas être facile, mais avec un peu de discipline, de persévérance, cela devient vite un réel plaisir, un moment de partage intime entre Dieu et nous. 

 

Le Seigneur nous appelle à venir à lui parce qu’il veut nous enseigner.

Le Saint-Esprit nous conduit dans toute la vérité, nous enseigne. Le Saint-Esprit nous conduit, nous interpelle quand nous faisons quelque chose  de contraire à la Parole. Ce n’est pas « tu as le droit, ou tu ne dois pas, ou il faut que… » Avec douceur le Saint-Esprit touche notre cœur. C’est une relation qui s’installe entre Lui et nous. 

Cette relation peut quelques fois avoir une difficulté à s’installer car la chair et l’esprit sont inimitiés. En effet, la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit et vice-versa. 

Mais lorsque nous persévérons en disant non à notre chair mais oui à l'Esprit, nous développons une relation de plus en plus intime avec notre Seigneur et nous entrons dans le surnaturel de Dieu. 

 C’est ainsi que nos cœurs sont touchés, c’est ainsi que nous mettons en pratique Sa parole, quand nous obéissons à notre Seigneur. C’est alors que nous lui sommes fidèles et que nous apprenons à lui faire confiance.

 

Esaie 26 :3-4 «A celui qui est ferme dans ses sentiments, tu assures la paix, la paix, parce qu'il se confie en toi. Confiez-vous en l'Eternel à perpétuité, Car l'Eternel, l'Eternel est le rocher des siècles ».

Vous pouvez constater que les mots employés sont des mots forts : Paix profonde (ou paix, répété deux fois de suite), perpétuité, rocher des siècles. Le Seigneur est un appui solide. Il n’y a pas meilleur ami !

Chers lecteurs,  confions -nous en l’Eternel, en celui qui peut tout, qui veut notre bien et qui nous écoute. Soyons fermes dans nos sentiments, ne nous laissons pas emporter à tous vents dès que nous rencontrons un problème, dès que nous avons une situation délicate, difficile. Soyons assurés qu’en toutes situations, le Seigneur des Seigneurs, le Dieu tout puissant viendra à notre secours. Parce qu’il est fidèle, il sera notre soutien, toujours prêt à intervenir. L’Eternel est notre rocher, il est celui sur qui nous pouvons nous appuyer et ce, chaque jour jusqu'en l’éternité.

Il répand la paix dans nos cœurs et garde nos pensées en Jésus-Christ. Une fois que nous savons qu’il est là, nous n’avons plus à nous inquiéter de quoi que ce soit ! Oui il nous donne une paix profonde que rien ne peut l'ébranler.

 

Le Seigneur nous a prévenu que les temps allaient devenir de plus en plus difficiles, c’est pourquoi il nous rappelle à quel point il est important de savoir combien il est fidèle. Et il nous appelle à venir en sa présence et à nous y tenir chaque jour. Pour notre bien, pour notre salut, notre santé physique et spirituelle ...

C’est maintenant que nous devons nous préparer. C’est quand tout va bien que nous devons aller dans sa présence, car quand la difficulté est là, sans cette communion intime nous risquons fort de ne pas résister à la tempête. Soyons lui donc fidèles. Nous avons besoin de lui, d’être auprès de lui car sans lui nous ne pouvons rien faire. Sa parole est vraie, tout ce qui est écrit dans sa Parole, se réalisera immanquablement. Positif comme négatif. Alors fortifions-nous. 

Le Seigneur nous encourage, nous exhorte vivement à nous tenir tout près de lui.

N’hésitons pas à chanter des cantiques, des louanges à sa Gloire, en son Honneur, à lui rendre grâce chaque jour pour ses bienfaits.

Oui, Dieu est fidèle, il ne nous abandonne pas, il veille au contraire sur ses enfants parce qu’il les aime et il leur prépare une place dans la maison du Père.

Oui, Il a tout prévu aussi pour la vie éternelle !

Jean 14 :2 « Il y a plusieurs demeures dans la maison de mon Père. Si cela n'était pas, je vous l'aurais dit. Je vais vous préparer une place ».

Esaïe 26 : 1-2 « En ce jour, on chantera ce cantique dans le pays de Juda : Nous avons une ville forte; Il nous donne le salut pour murailles et pour rempart. Ouvrez les portes, Laissez entrer la nation juste et fidèle ».

Esaïe 60 : 18-22 « On n'entendra plus parler de violence dans ton pays, Ni de ravage et de ruine dans ton territoire; Tu donneras à tes murs le nom de salut, Et à tes portes celui de gloire. Ce ne sera plus le soleil qui te servira de lumière pendant le jour, Ni la lune qui t'éclairera de sa lueur; Mais l'Eternel sera ta lumière à toujours, Ton Dieu sera ta gloire. Ton soleil ne se couchera plus, Et ta lune ne s'obscurcira plus; Car l'Eternel sera ta lumière à toujours, Et les jours de ton deuil seront passés. Il n'y aura plus que des justes parmi ton peuple, Ils posséderont à toujours le pays; C'est le rejeton que j'ai planté, l'œuvre de mes mains, Pour servir à ma gloire. Le plus petit deviendra un millier, Et le moindre une nation puissante. Moi, l'Eternel, je hâterai ces choses en leur temps ».

 

Dans sa fidélité le Seigneur a tout préparé pour nous. Soyons nous aussi fidèles pour être prêts pour son retour et pour remporter la couronne de victoire. 

Chers lecteurs, puissions nous tous entendre de la bouche de notre Sauveur et Seigneur : " C'est bien, bon et fidèle serviteur; tu as été fidèle en peu de chose, je te confierai beaucoup; entre dans la joie de ton maître. "

Que la grâce et la paix vous soient multipliées par la connaissance de Dieu et de Jésus notre Seigneur !

 

 

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

Posté par blogevangelique à 20:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 octobre 2017

D'une annonce à Christ en nous...

IMG_2518

 

Luc 1:26-56

Au sixième mois, l'ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, auprès d'une vierge fiancée à un homme de la maison de David, nommé Joseph. Le nom de la vierge était Marie. L'ange entra chez elle, et dit : Je te salue, toi à qui une grâce a été faite; le Seigneur est avec toi. Troublée par cette parole, Marie se demandait ce que pouvait signifier une telle salutation. L'ange lui dit : Ne crains point, Marie; car tu as trouvé grâce devant Dieu. Et voici, tu deviendras enceinte, et tu enfanteras un fils, et tu lui donneras le nom de Jésus. Il sera grand et sera appelé Fils du Très-Haut, et le Seigneur Dieu lui donnera le trône de David, son père. Il règnera sur la maison de Jacob éternellement, et son règne n'aura point de fin. Marie dit à l'ange : Comment cela se fera-t-il, puisque je ne connais point d'homme ? L'ange lui répondit : Le Saint-Esprit viendra sur toi, et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre. C'est pourquoi le saint enfant qui naîtra de toi sera appelé Fils de Dieu. Voici, Elisabeth, ta parente, a conçu, elle aussi, un fils en sa vieillesse, et celle qui était appelée stérile est dans son sixième mois. Car rien n'est impossible à Dieu. Marie dit : Je suis la servante du Seigneur; qu'il me soit fait selon ta parole ! Et l'ange la quitta.

Dans ce même temps, Marie se leva, et s'en alla en hâte vers les montagnes, dans une ville de Juda. Elle entra dans la maison de Zacharie, et salua Elisabeth. Dès qu'Elisabeth entendit la salutation de Marie, son enfant tressaillit dans son sein, et elle fut remplie du Saint-Esprit. Elle s'écria d'une voix forte : Tu es bénie entre les femmes, et le fruit de ton sein est béni. Comment m'est-il accordé que la mère de mon Seigneur vienne auprès de moi ? Car voici, aussitôt que la voix de ta salutation a frappé mon oreille, l'enfant a tressailli d'allégresse dans mon sein. Heureuse celle qui a cru, parce que les choses qui lui ont été dites de la part du Seigneur auront leur accomplissement.

Et Marie dit : Mon âme exalte le Seigneur, Et mon esprit se réjouit en Dieu, mon Sauveur, Parce qu'il a jeté les yeux sur la bassesse de sa servante. Car voici, désormais toutes les générations me diront bienheureuse, Parce que le Tout-Puissant a fait pour moi de grandes choses. Son nom est saint, Et sa miséricorde s'étend d'âge en âge Sur ceux qui le craignent. Il a déployé la force de son bras; Il a dispersé ceux qui avaient dans le coeur des pensées orgueilleuses. Il a renversé les puissants de leurs trônes, Et il a élevé les humbles. Il a rassasié de biens les affamés, Et il a renvoyé les riches à vide. Il a secouru Israël, son serviteur, Et il s'est souvenu de sa miséricorde, -Comme il l'avait dit à nos pères,-Envers Abraham et sa postérité pour toujours.

Marie demeura avec Elisabeth environ trois mois. Puis elle retourna chez elle.

Nous voici en Israël. Le pays est sous l'occupation humiliante des romains. A l'époque de ce récit, le peuple est dans l'attente que Celui qui a fait sortir son peuple d'Égypte à main forte et à bras étendu et qui a jeté à l'eau cheval et cavalier, envoie le messie, le roi libérateur, celui qui va restaurer les droits du peuple juif.

Mais le Messie, au lieu des droits, va restaurer l'être, va proclamer la nouvelle naissance. Le Messie va libérer de l'esclavage de satan, va rendre la vue aux aveugles, donner aux boiteux de marcher, libérer les captifs, ressusciter les morts...

La libération que Jésus, le Messie, l'oint, le Christ, propose va bien  au-delà de toutes les libérations des diverses sociétés humaines, car là où une société va statuer -et il le faut- un droit social, Jésus, Lui, délivre les captifs, les opprimés, rend les jambes au paralytique et la vue aux aveugles !...

Nous allons voir ensemble, chers lecteurs, que Jésus est venu pour guérir (sozo en grec signifie sauver ou guérir)  et qu'il manifeste ainsi clairement la volonté de Son Père qui est de sauver, de délivrer des souffrances son peuple...et nous aujourd'hui encore !

Luc 4:16-21

Il (Jésus) se rendit à Nazareth, où il avait été élevé, et, selon sa coutume, il entra dans la synagogue le jour du sabbat. Il se leva pour faire la lecture, et on lui remit le livre du prophète Esaïe. L'ayant déroulé, il trouva l'endroit où il était écrit : L'Esprit du Seigneur est sur moi, Parce qu'il m'a oint pour annoncer une bonne nouvelle aux pauvres; Il m'a envoyé pour guérir ceux qui ont le coeur brisé, Pour proclamer aux captifs la délivrance, Et aux aveugles le recouvrement de la vue, Pour renvoyer libres les opprimés, Pour publier une année de grâce du Seigneur.Ensuite, il roula le livre, le remit au serviteur, et s'assit. Tous ceux qui se trouvaient dans la synagogue avaient les regards fixés sur lui. Alors il commença à leur dire : Aujourd'hui cette parole de l'Ecriture, que vous venez d'entendre, est accomplie. 

Au temps marqué par les prophètes, Marie reçoit une parole du Seigneur.

"Je suis la servante du Seigneur, qu'il advienne selon cette parole" dira-t'elle.

La première à apprendre que les temps sont accomplis porte ce secret en elle : le salut est venu dans le monde.

Marie, vierge, fiancée à un homme de la maison de David, femme de foi, attentive à la parole de Dieu, attendait comme beaucoup le libérateur, et dans son amour pour Dieu elle se livre totalement à Son projet. Et Dieu va renverser dans la jeune fille vierge qui va enfanter toutes les lois naturelles ! Dieu regarde au coeur, et à plusieurs reprises dans les écritures il renverse l'ordre naturel, il choisit le cadet et non l'aîné (David) dans l'ordre de la création l'homme est premier né, la femme vient après Lui, mais dans l'ordre du salut, c'est de la femme, de Marie la vierge, que va naître le nouvel Adam ! 

"Marie de qui est né Jésus qu'on appelle Christ" nous dit Matthieu 1:16

Marie dans sa foi ne doute pas et reçoit dans son coeur la Parole de l'ange.

"L'Esprit-Saint viendra sur toi et la puissance du Très-Haut te couvrira de son ombre"...

Comme dans Genèse où l'Esprit, au commencement du monde, plane sur les eaux...

Quel est donc ce nouveau commencement qui vient ? 

Marie avec foi reçoit cette parole qui lui est donnée.

"Bienheureuse celle qui a cru à ce qui lui a été dit de la part du Seigneur" dit la Parole.

Marie gardait et repassait toutes ces choses dans son coeur ! Elle a gardé le silence car c'était le secret de Dieu. Et au moment où l'Esprit révèle ce secret à Elisabeth, Marie laisse enfin éclater un chant prophétique, des louanges jaillissent de son coeur. 

Le salut est accompli et donné au monde !

Qu'est-ce que tous ces événements vont entraîner comme conséquences pour les hommes et signifier pour leurs vies ?

La Parole de Dieu nous dit dans :

2 Corinthiens 5:19 

En effet, Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec lui-même, sans tenir compte de leurs fautes...

et dans Colossiens 1:27 

En effet, Dieu a voulu leur faire connaître la glorieuse richesse de ce mystère parmi les non-Juifs, c'est-à-dire Christ en vous, l'espérance de la gloire.

La naissance du Messie, sa présence sur la terre parmi les hommes, son ministère qui a montré la volonté de Dieu pour les hommes, sa mort à la croix, sa résurrection après trois jours ensevelis dans le tombeau, l'effusion du Saint-Esprit à la Pentecôte, -faits historiques- et aujourd'hui Sa vie en nous, mettent fin à tous les systèmes religieux inventés par les hommes pour atteindre à leur façon Dieu, fin à tous ces systèmes dont Jésus Lui-même disait qu'ils font des hommes des sépulcres blanchis puisqu'ils ne peuvent en rien changer le coeur de l'homme.

Matthieu 23:27 

Malheur à vous, scribes et pharisiens hypocrites! car vous ressemblez à des sépulcres blanchis, qui paraissent beaux au dehors, mais qui, au dedans, sont pleins d'ossements de morts et de toute sorte d'impureté.

Seul Christ en nous est source d'un changement véritable. 

Dans toute la Parole nous voyons que rien n'est dit par rapport au traitement du passé. Pourquoi ?

Dieu ne transige pas avec la vieille nature humaine pécheresse. 

Il la met en Jésus à la croix , elle meurt en Jésus à Golgothà, parce que le salaire du péché c'est la mort. Et nous ressuscitons en nouveauté de vie avec Christ, la vieille nature est morte, la nouvelle nature vient à la vie.

C'est la nouvelle naissance...j'accepte le sacrifice de Jésus à la croix et je reçois une nouvelle nature, mon esprit était mort, n'avait pas de communication avec Dieu qui est Esprit, et mon esprit est maintenant vivant. 

À la nouvelle naissance pas de changement autre, corps identique, intelligence, volonté,... identiques. Mais dans notre esprit une nouvelle vie qui va grandir, grandir...

Un échange total, pas besoin de regarder en arrière....l'Esprit nous pousse vers un avenir et une espérance, j'ai mis devant toi la mort et la vie...la malédiction et la bénédiction, choisis la vie...Frères et sœurs, nous choisissons la vie. Nous avons un avenir, pas un passé, et ce chaque seconde, minute, heure, jour qui passent, un avenir et une espérance. Pas besoin de vouloir restaurer le passé, il est mort, il est pardonné ...ce n'est plus moi qui vit mais Christ en moi,, dit Paul...

1 Jean 3:2 

Bien-aimés, nous sommes maintenant enfants de Dieu, et ce que nous serons un jour n'a pas encore été révélé. [Mais] nous savons que, lorsque Christ apparaîtra, nous serons semblables à lui parce que nous le verrons tel qu'il est.

Nous vivons un échange, notre ancienne vie est morte, la nature de Dieu est en nous ! Alléluia ! 

Alors notre comportement change...nos actes aussi...

Le Dieu d'Israël nous a donné un puissant Sauveur qui vit en nous, dans notre esprit , par son Esprit...

Un sauveur qui nous délivre de nos ennemis intérieurs et extérieurs et de la domination...

Le soleil levant nous a visité d'en haut, il éclaire ceux qui étaient assis dans les ténèbres, dans l'ombre de la mort - opposé de l'ombre de l'esprit qui donne la vie - Il dirige nos pas sur le chemin de la paix. Quelle grâce ! Alléluia !

Dieu fait un constat, gomme notre passé et nous donne un avenir glorieux et une espérance. Alléluia !

Nous étions pauvres, nus, malheureux, sans Dieu, sans promesses, sous la domination du péché, comme cela est écrit : Il n'y a pas de juste, pas même un seul; aucun n'est intelligent, aucun ne cherche Dieu; tous se sont détournés, ensemble ils se sont pervertis; il n'y en a aucun qui fasse le bien, pas même un seul; leur gosier est une tombe ouverte, ils se servent de leur langue pour tromper. Ils ont sur les lèvres un venin de vipère; leur bouche est pleine de malédiction et d'amertume. Leurs pieds courent pour verser le sang, la destruction et le malheur marquent leur passage, ils ne connaissent pas le chemin de la paix. Il n'y a aucune crainte de Dieu devant leurs yeux. Rom. 3:10-18.

Tels Abram , à Ur, en Chaldée, nous étions remplis d'idolâtrie mais vides dans nos coeurs...

Pascal, le philosophe, disait : "Tous les hommes recherchent le bonheur. Cela est sans exception, quelques différents moyens qu’ils y emploient. Ils tendent tous à ce but […]. La volonté ne fait jamais la moindre démarche que vers cet objet. C’est le motif de toutes les actions de tous les hommes, jusqu’à ceux qui vont se pendre ! Qu’est-ce donc que nous crie cette avidité et cette impuissance, sinon qu’il y a eu autrefois dans l’homme un véritable bonheur, dont il ne lui reste maintenant que la marque et la trace toute vide, et qu’il essaie inutilement de remplir de tout ce qui l’environne, recherchant des choses absentes le secours qu’il n’obtient pas des présentes, mais qui en sont toutes incapables, parce que ce gouffre infini ne peut être rempli que par un objet infini et immuable, c’est-à-dire que par Dieu même."

Dieu connaissait notre nature humaine pécheresse dont nous avons hérité d'Adam et Eve. Alors il a fait le nécessaire pour que nous puissions  remédier à tous les problèmes inhérents à cette nature.

Cette nature qui ne peut atteindre le but que Dieu lui a assigné dès sa naissance, cette nature maintenant qui erre sans vie, sans sens, sans but précis sinon de se satisfaire plus et plus et toujours plus, égoïstement.

Cette nature qui peut faire semblant que tout va bien mais qui pleure au plus profond d'elle-même, cette nature qui peut être délabrée par tous ses excès, alcool, drogue, sexe, addiction de tous genres qui l'emprisonnent, la retiennent captive...malade dans son âme et dans sa chair, ne pouvant jamais même avec tous ses désirs et toute sa volonté arriver au bonheur, à la délivrance...et que dire de la dureté du coeur de ceux qui s'en sortent en opprimant, écrasant, jugeant, méprisant le semblable qui lui n'arrive plus à relever la tête...

Nature pervertie suite à la chute, qui accuse, ce n'est pas moi, cest le serpent, ce n'est pas moi c'est la femme que toi Dieu tu m'as donnée, c'est toi Dieu le coupable, nature qui ensuite tuera son frère par jalousie, nature qui devra se cacher, ...

Une seule solution pour Dieu la mort et une nouvelle naissance, une nouveauté de vie...

Impossible d'améliorer la vieille nature. La meilleure loi qui a été donnée par Dieu a montré que l'homme dans sa nature pécheresse ne pouvait pas satisfaire aux critères parfaits de Dieu, et Jésus lui-même, avec son sermon sur la montagne, pousse les critères au summum pour que l'homme réalise son péché et son besoin de secours, son besoin d'un sauveur. 

Un Sauveur, un véritable homme sans aucun péché, rempli d'Esprit-Saint, faisant continuellement la volonté du Père, un Sauveur qui allait prendre sur Lui  le péché du monde entier pour satisfaire la justice de Dieu. Jésus allait porter à la mort tout le péché du monde entier !

1 Pierre 3:18 

Christ aussi a souffert, et ce une fois pour toutes, pour les péchés. Lui le juste, il a souffert pour des injustes afin de vous conduire à Dieu. Il a souffert une mort humaine, mais il a été rendu à la vie par l'Esprit.

Sur cette terre nous étions en vie, mais pour Dieu nous étions morts, alors Dieu nous donne sa vie. Je suis le chemin, la vérité et la vie dit Jésus-Christ. Christ est ma vie, dit Paul l'apôtre. Parce qu'Il est, Lui seul, la vie. En dehors de Lui pas de vie. La vie est Dieu, éternelle, c'est le principe même de la vie ! Comment la vie pourrait-elle mourir ? 

Et cette nouvelle vie fait de nous des nouvelles créatures...

Cette nouvelle vie en esprit s'oppose à la vie selon la chair. Elle ont des désirs contraires pour que nous ne fassions pas ce que nous voulons...et cette chair, nous devons la crucifier, tous les jours, jusqu'à notre mort. En choisissant chaque jour de vivre par l'esprit. Avant cette nouvelle naissance, cela nous était impossible mais maintenant que nous sommes nés de nouveau nous le pouvons ! Pourquoi ? 

Parce ce que c'est un choix...Comment faire le bon choix ?  

Le secret, c'est la parole vivante de Dieu, notre nourriture...

Sachons-le : quand notre coeur est ouvert à la parole de Dieu, la foi vient...

Rom 10:17 

Ainsi la foi vient de ce qu'on entend et ce qu'on entend vient de la parole de Dieu.

Ah !...La foi vient !....Oui ! 

Dieu nous a donné une mesure de foi puis après elle grandit selon la connaissance que nous avons de Dieu par la Parole, par les révélations que Dieu nous donne à travers sa Parole....et par l'Esprit-Saint qui vit en nous. 

Quand la foi est là, et que nous avons une intimité avec le Seigneur, qui s'est fait connaitre à nous par la Parole et par l'Esprit à notre esprit régénéré -parce qu'il vit en nous- nous avons alors une ferme assurance et des actes nouveaux, nous portons du fruit...

Hébreux 11:1

Or la foi, c'est la ferme assurance des choses qu'on espère, la démonstration de celles qu'on ne voit pas.

Et quand nous avons la foi de Dieu, nous entrons dans le repos de Dieu ! Alléluia !

Hébreux 4:10-13

En effet, celui qui entre dans le repos de Dieu se repose lui aussi de son activité, tout comme Dieu s'est reposé de la sienne. Empressons-nous donc d'entrer dans ce repos afin que personne ne tombe en donnant le même exemple de désobéissance. 

Dieu était en Christ, réconciliant les hommes avec Lui-même, sans tenir compte de leurs fautes...

Dieu nous a fait connaître la glorieuse richesse de ce mystère...Christ en nous, l'espérance de la gloire.

Dieu en Christ, Christ en nous, l'espérance de la gloire...

Chers lecteurs,  soyez bénis !

 

Eglise Chrétienne Evangélique de Remiremont

Culte dimanche 10h00 Hôtel Cheval de Bronze Remiremont Centre

88200 REMIREMONT

Tél. : 03 29 22 05 51

Posté par blogevangelique à 18:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]